À Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet s'estime enfin «libre»

le
0
VIDÉO - La candidate officielle de l'UMP pour la mairie de Paris en 2014 a vivement réagi aux déclarations de Patrick Buisson dans L'Express , accusant le conseiller de Nicolas Sarkozy de ne pas «aimer la démocratie». » La bataille NKM-Hidalgo est lancée

Nathalie Kosciusko-Morizet est dopée par sa victoire. Et elle a décidé de le faire savoir. «Il y a une différence entre ce que l'on gagne et ce que l'on vous donne», a-t-elle assuré ce mercredi matin sur France Inter. Il est vrai que la candidate parisienne a toujours voulu être sélectionnée par des primaires, et non désignée par l'appareil.

Consciente que la droite parisienne allait lui reprocher sans cesse son «parachutage», elle ne voyait pas d'autre moyen pour remettre les compteurs à zéro. Elle espérait susciter un plus grand enthousiasme participatif que les vingt mille votants finalement enregistrés, mais à la fin du combat, «la victoire est toujours belle».

«Toutes le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant