À Paris, les usuriers indiens prêtaient à 100% d'intérêt

le
0
Le couple ne déclarait pas les revenus de ses salons de coiffure et percevait des prestations sociales.

Propriétaire d'un salon de coiffure et fausse banquière, Farzana S. n'avait pas peur de cumuler les sources de revenus. Depuis quatre ans au moins, cette ressortissante indienne tirait quelque 800.000 euros par an de ses salons de coiffure et de cosmétique, sans les déclarer au fisc. Elle percevait en outre diverses prestations sociales. Récemment, elle avait enfin entrepris de rançonner ses compatriotes dans le besoin, en leur prêtant de l'argent avec un taux d'intérêt de 100%. À l'occasion, l'usurière, âgée de 39 ans, n'hésitait pas à recourir à la violence pour se faire rembourser.

Dénoncée par l'un de ses débiteurs, la fausse banquière a été arrêtée à Paris, jeudi dernier, par le Service d'accueil, de recherches et d'investigations judiciaires (Sarij) du Xe arrondissement. Son compagnon a également été interpellé.

Elle organisait son insolvabilité

À leur domicile, les policiers ont mis la main sur plus de 47.000 euros en espèces ainsi que sur d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant