À Paris, les feuilles ne sont pas recyclées

le
0
Le ramassage de 40.000 tonnes de feuilles chaque année est une charge considérable.

Elles font la joie des enfants. Moins, en revanche, celle des agents de la propreté. Normal. Les feuilles mortes qui tombent ces temps-ci sur la chaussée parisienne ont de quoi rendre les «nettoyeurs» franchement hyperactifs. Et pour cause: avec 100.000 arbres d'alignement dans la capitale qui perdent chacun 300 kg de feuilles en moyenne, cela revient pour eux à ramasser 30.000 à 40.000 tonnes de détritus végétaux par an. «C'est une charge de travail considérable qui occupe en ce moment une bonne partie des 500 à 600 personnes affectées quotidiennement au balayage, confirme Philippe Cheval, responsable des services de la propreté à la Ville.

Face à l'ampleur de la tâche, donc, on n'hésite pas à sortir l'artillerie lourde afin de mieux éradiquer des trottoirs ces «encombrants saisonniers». Balais, râteaux et pelles sont bien sûr mis à contribution. Mais pas seulement. «On fait également appel à des renforts mécaniques, détaille le responsable. Une quara

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant