À Paris, le nouveau projet Triangle 2 pourrait être le bon

le
0

Le projet avait été rejeté au mois de novembre. Le constructeur a donc préparé un nouveau projet avec une nouvelle «programmation», incluant notamment un hôtel 4 étoiles de 120 chambres et un «sky bar».

La maire de Paris, Anne Hidalgo (PS), a jugé lundi le nouveau projet de tour Triangle présenté par Unibail-Rodamco «plus intéressant, plus riche, plus fort dans son lien avec la Ville», à la veille d’un vote décisif au Conseil de Paris sur le sujet. Après le rejet du projet en novembre, à la faveur d’une coalition des Verts avec la droite et le centre, Unibail-Rodamco a revu sa copie et modifié la «programmation» de la tour de 180 mètres, en y introduisant notamment un hôtel 4 étoiles de 120 chambres, dont le restaurant et le «sky bar» seront ouverts à tous.

«Le bâtiment est plus ouvert au public, mieux inséré dans le quartier, mieux articulé avec le parc des Expositions» (XVe arrondissement), s’est félicité l’adjoint en charge de l’Urbanisme Jean-Louis Missika, au cours d’un petit-déjeuner avec la presse. Les modifications introduites par Unibail répondent à certaines critiques émises par les élus UDI du Conseil de Paris, et en ont convaincu plusieurs de changer leur vote, comme ils s’en sont expliqués la semaine dernière dans une tribune.

Au moins six UDI et un ex-UDI voteront ainsi pour le projet. Plusieurs élus des Républicains en feront autant: Bernard Debré, Jeanne d’Hauteserre, Pierre Lellouche, Jérôme Dubus, et peut-être Rachida Dati et Emmanuelle Dauvergne qui en est proche. Dominique Tiberi, non inscrit, votera également pour.

Le vote du 17 novembre, très serré (83 contre, 78 pour, un nul et un non votant) avait été particulièrement mouvementé, plusieurs élus de droite et du groupe écologiste ayant décidé de montrer ostensiblement leur bulletin, alors que le scrutin devait rester secret à la demande du PS. Le groupe PS a saisi la justice administrative pour faire annuler le vote. Le dossier devrait être examiné mardi par le tribunal administratif. «Les conclusions du rapporteur donnent satisfaction à la Ville: le vote est entaché d’irrégularités», a affirmé Mme Hidalgo.

Le nouveau vote de mardi devrait être public et nominatif, le centre ne souhaitant pas de vote secret. Mme Hidalgo ne s’y est pas montrée opposée. «En novembre, le vote secret nous avait été demandé (en privé NDLR) par le maire du XVe», Philippe Goujon, a-t-elle glissé. Une version vigoureusement démentie par l’intéressé. La droite et l’UDI étaient jusqu’à la campagne des municipales de 2014 favorables au projet. Le MoDem a en revanche toujours été contre.

Dans un billet de blog, la présidente du groupe Les Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet, a dénoncé des «pressions» exercées sur les élus. «C’est un rouleau compresseur terrible. Elles prennent plusieurs formes, car les lobbies sont intelligents et attaquent chacun par ses faiblesses», écrit-elle.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant