À Paris, le coût de la fourrière pourrait passer de 136 à 150 euros

le
8

Le préfét de police de Paris a demandé une hausse de tarifs des enlèvements pour les voitures et les deux-roues, afin de combler le déficit dans les comptes des fourrières. Les associations de consommateurs dénoncent un «racket».

Le business des fourrières n'est pas rentable! Etonnant, quand on sait que plus de 250.000 voitures ont été enlevées l'an passé dans les rues de Paris.... à un prix salé: récupérer sa voiture à la fourrière coûte à l'automobiliste 126 euros - auxquels il faut ajouter 10 euros de frais de garde journalier (et sans compter l'amende pour stationnement gênant...).

Pourtant, à en croire la mairie de Paris, ces enlèvements coûteraient quelque 6 millions d'euros par an à la Ville. Dans un courrier adressé au ministre de l'Intérieur, Manuel Valls et publié par Le Parisien-Aujourd'hui-en-France, le maire de Paris Bertrand Delanoë explique qu'enlever un véhicule coûte en réalité plus de 160 euros, en moyenne.

Le préfét de police a donc proposé à la municipalité de faire passer les frais d'enlèvement de véhicule de 126 à 150 euros. Et les frais de garde qui passeraient de 10 à 25 euros par jour. Même punition pour les deux-roues: le prix grimperait de près de 46 à 55 euros avec des frais de garde journaliers de 10 euros, contre 3 euros actuellement. Des augmentations qui permettraient à la mairie de Paris de combler une partie des déficits dans les comptes. «J'apporte tout mon soutien à la proposition du préfet de police, écrit Bertrand Delanoë. Il ne s'agirait, en effet, que d'un rattrapage de l'inflation constatée depuis 2003». Des discussions sont actuellement menées entre la Ville, le ministère des Finances et l'Intérieur qui validera - ou pas - cette hausse.

Si la nouvelle tarification entrait en vigueur, nul doute qu'il s'agirait d'un nouveau coup dur pour les automobilistes Franciliens. «Cette hausse, si elle se confirme, signe l'échec de la politique de stationnement à Paris, affirme Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes. En dix ans, la municipalité de Paris a supprimé 30% de places de stationnement. Aujourd'hui, tout est prétexte pour taxer l'automobiliste».

Certains n'hésitent pas à parler de «racket». Six fourrières opèrent dans Paris intramuros pour enlever les véhicules mal garés dans la capitale. Selon Philippe Vénère, un ancien commissaire de police, ces sociétés ont un objectif de 15 à 20 voitures à retirer par jour, sans quoi elles sont pénalisées par la préfecture de police. «Les fourriéristes ont d'autant plus intérêt à enlever un maximum de voitures qu'ils ne touchent que 48 euros par mise en fourrière. Le reste (actuellement, 88 euros) va à la préfecture de police, explique-t-il. C'est la course à la rentabilité».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • herve264 le lundi 10 mar 2014 à 22:22

    embarquer une voiture garée sur le trottoir, les clous, les pistes cyclables, tout cela me parait désormais bien légitime. plaindre 20% des usagers de la voie publique qui en envahissent les 3/4, je l'ai fait mais j'étais naïf à l'époque. Vivre dans la zone la plus densément peuplée d'Europe génère des contraintes. Pour les grincheux, il y a de la place en Province.

  • ttini le lundi 10 mar 2014 à 17:19

    CA de 34 millions et ça coûte 6 millions à la ville !? non rentable ? quelq'un peu me dire si j'ai loupé une étape ?

  • lm123457 le lundi 10 mar 2014 à 16:40

    @le-brisc ... Vous ne comprenez pas: Si vous devez tourner deux heures, c'est qu'il faut arrêter d'utiliser une voiture ! J'ai mesuré : dans Paris, je vais systématiquement plus vite en vélo qu'en voiture. Même quand je vais de Montparnasse à Chatelet. Et plus loin, y'a le bus, métro, ... Essayez plutot de savoir si les sociétés qui font l'enlèvement sont proches du PS ...

  • le-brisc le lundi 10 mar 2014 à 16:33

    @bali16Vous avez bien raison: il est préférable pour les poumons de nos enfants que les gens tournent pendant 2 heures dans le quartier pour trouver une place "homologuée".

  • lm123457 le lundi 10 mar 2014 à 16:20

    Ses prestataires ne seraient-ils pas des sociétés amies du PS ?

  • faites_c le lundi 10 mar 2014 à 15:10

    Déjà à 126 €, l'enlèvement pour mise en fourrière coûte plus cher qu'un remorquage sur autoroute! Est-ce que Mr Delanoe a demandé à ses prestataires de justifier leur tarifs exorbitants avant d'envisager de racketter un peu plus l'automobiliste?

  • j.delan le lundi 10 mar 2014 à 15:02

    @bali16 : vous êtes à coté du sujet, et vous pouvez aller vivre loin des particules, mais la vie ECONOMIQUE des collectivités ne peut se passer de transport, donc de véhicules.

  • bali16 le lundi 10 mar 2014 à 14:20

    Bonne initiative - les particules tuent nos enfants et nos parents