À Paris, la police durcit le ton

le
0
Reportage dans le XXe, lors d'une opération conjointe police-GPIS de sécurisation des halls d'immeuble.

«Une soirée chargée nous attend. (...) Nous allons commencer par le 140 Ménilmontant, une équipe arrivera par le bas de la rue, une autre par le haut et la BAC * bloquera les possibilités de fuite du côté du square.» Il est 19h45 et, alignés en rang d'oignons, une vingtaine d'hommes écoutent les directives de Bernard Bobrowska, le commissaire central du XXe arrondissement.

Depuis le 4 octobre, dans le cadre d'un partenariat renforcé entre la police et le GPIS (Groupement parisien interbailleur de surveillance), des opérations de sécurisation et de contrôle des halls d'immeuble sont mises sur pied quotidiennement pour rétablir la tranquillité dans les quartiers sensibles. «Nous coordonnons nos effectifs et mutualisons les renseignements pour plus d'efficacité, éclaire le commissaire. Les gars du GPIS n'étant pas armés, nous pouvons intervenir en quelques secondes pour les soutenir lorsqu'ils sont pris à partie. De leur côté, ils possèdent les codes d'accü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant