À Paris, la police affine sa lutte contre la drogue

le
1
Trois réseaux ont été démantelés dans la capitale et en proche banlieue, après plusieurs mois d'enquête.

«Un résultat extraordinaire»: le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, ne cache pas sa satisfaction mercredi après les démantèlements successifs d'une filière internationale de cannabis et de deux gros trafics qui gangrenaient des quartiers de la capitale et de sa proche banlieue.

Le premier, qui s'est soldé par l'interception de 1,2 tonne de résine de cannabis dans l'Aude, a été mené après plusieurs mois d'enquête serrée de la brigade des «stups» de la PJ parisienne. À la tête de l'organisation, Norredine A., Marocain d'une quarantaine d'années, officiellement gérant d'un commerce d'alimentation à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Signe particulier: il avait déjà été interpellé en 2008 avec 1 tonne de drogue, condamné à cinq ans d'emprisonnement, puis relâché après avoir effectué la moitié de sa peine... À la manière d'un club d'investisseurs d'un genre un peu particulier, le «commerçant» avait les moyens de mettre sur la table plu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le jeudi 19 avr 2012 à 10:37

    JPi La drogue de nos polis tiques ce sont leurs dépenses à tout va et l'impot pour pouvoir continuer. La police devrait faire des choix et arrêter les vrais dealers d'euros.