À Paris, la droite se maintient

le
0
L'opposition, qui ne perd aucun siège dans la capitale, recule en revanche dans les Hauts-de-Seine, ancien fief sarkozyste.

La droite parisienne a sauvé ses sièges. Aucun de ses six sortants n'a été inquiété et, selon le président de la fédération UMP et député maire du XVe, Philippe Goujon, «c'est un échec pour Delanoë, qui était convaincu d'une victoire possible de la gauche dans les 1re et 13e circonscriptions». Dans la 1re(Ier, IIe, VIIIe et IXe arrondissements), Pierre Lellouche l'a emporté avec 53,17 %. L'ancien ministre s'est dit «très fier» du résultat et promet déjà d'être «un des aiguillons les plus efficaces à l'Assemblée». Dans la 13e, le député UMP Jean-François Lamour a été réélu avec 54,60 %, malgré l'engagement de la première adjointe PS, Anne Hidalgo, en soutien au candidat radical de gauche Gilles Alayrac.

Mais la gauche, dans la capitale, s'enorgueillit pour sa part d'une forte poussée, avec une moyenne en sa faveur à plus de 60 % des voix. Au second tour de la présidentielle, François Hollande avait rassemblé 55,6 %. Dans cinq circonscriptions

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant