À Paris, l'auto ancienne n'est plus en odeur de sainteté

le
0
Le plan antipollution de Delanoë inquiète les propriétaires de véhicules de collection.

S'il ne fait pas de mystère que Bertrand Delanoë cherche, depuis plusieurs années, à diminuer la place de l'automobile dans Paris en restreignant les voies de circulation et le nombre de places de stationnement en surface, sa politique antivoiture prend un tour nouveau avec la mise en place de nouvelles mesures à partir de septembre 2014. En matière d'émissions de gaz à effet de serre, Paris, comme d'autres grandes villes de l'Hexagone, fait figure de mauvais élève européen. En cause: l'âge moyen de notre parc automobile (plus de 8 ans) et une politique ubuesque en faveur du diesel depuis trente ans. Si la situation ne s'améliore pas, Bruxelles pourrait prendre des sanctions pécuniaires.

Ce projet, qui passe par l'interdiction des véhicules particuliers âgés de plus de 17 ans (seulement plus de 10 ans pour les deux-roues motorisés), a provoqué l'inquiétude des propri...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant