À Paris, des magasins Franprix ravitaillés par voie fluviale

le
1
À partir de septembre, 80 magasins Franprix se feront livrer des denrées qui auront au préalable navigué sur la Marne puis sur la Seine, pendant 20 kilomètres, évitant ainsi les bouchons sur l'A4.

Livrer quotidiennement des produits frais dans la capitale? Un casse-tête compte tenu des embouteillages. Sans parler de l'impact environnemental dans une ville qui subit régulièrement des pics de pollution. La solution coulait pourtant de source: utiliser la Seine pour acheminer les denrées par bateau au cœur de Paris. De quoi éviter ainsi des centaines de milliers de kilomètres parcourus, chaque année, par les camions de livraison des supermarchés. Aussi étonnant que cela puisse paraître, aucune ville en France n'utilise ce mode de livraison plus «propre» et moins gourmand sur le plan énergétique. L'idée a séduit l'enseigne urbaine Franprix, déjà engagée dans une démarche écologique: «Nous avons lancé un nouveau concept de magasin écoconçus et instauré la livraison à domicile avec plus de vingt véhicules électriques», rappelle Jean-Paul Mochet, directeur de Franprix.

Mais avant d'embarquer la marchandise depuis l'entrepôt de Chennevières-sur-Marne (94) jusqu'au centre de Paris, il fallait régler un problème de taille: trouver un port intra-muros où décharger les marchandises. Or, jusqu'alors, le trafic par voie fluviale de produits alimentaires s'arrêtait dans les ports d'Ile-de-France.

450 tonnes de fret par jour

Une collaboration a donc été mise en place avec les responsables de Ports de Paris pour réaménager celui de la Bourdonnais. Dans quelques semaines, ce port idéalement situé quai Branly, au pied de la tour Eiffel, sera en mesure d'accueillir la barge de Franprix et de décharger, dans un premier temps, entre 400 et 450 tonnes de marchandises (450 palettes) par jour. Les travaux, qui ont nécessité un budget de 1,5 million d'euros, profiteront aussi aux Parisiens, puisque cette portion du quai Branly va faire peau neuve pour l'occasion. Elle sera bientôt rendue aux promeneurs.

Concrètement, à partir du mois de septembre, nos courses vont voir du pays. Tous les matins, la marchandise préparée à l'entrepôt sera chargée dans des conteneurs acheminés ensuite par navettes vers le port de Bonneuil-sur-Marne. Là, les conteneurs seront embarqués à bord d'une barge qui naviguera sur la Marne puis sur la Seine, pendant 20 kilomètres, évitant ainsi les bouchons sur l'A4. Une fois le bateau arrivé à bon port, la marchandise sera déchargée et répartie dans les camions qui livreront, entre 6 heures et 12 h 30, quelque 80 magasins situés dans les Ier, IIe, IVe, VIIe, VIIIe, XVe et XVIe arrondissements. Un petit logo vert «Franprix entre en Seine», affiché en vitrine, permettra d'identifier les magasins livrés par voie fluviale. À terme, ce mode de livraison devrait permettre de diminuer les émissions de dioxyde de carbone de 37 %.

LIRE AUSSI: 

» La relance de Leader Price porte enfin ses fruits

» L'hypermarché désenchanté

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 le samedi 17 mar 2012 à 09:06

    Et bientot on va redecouvrir l'interet des Halles..Le "progres" est souvent une illusion