À Paris, des logements sociaux aménagés dans un ancien immeuble de l'État

le
8

L’ancien siège social de l’Institut national de la propriété industrielle situé dans le 8eme arrondissement accueillera 84 logements HLM. Le montant de la cession s’élève à 5,7 millions d’euros.

Si Anne Hildago, maire de Paris, n’est pas encore sûre d’obtenir les bureaux du ministère de la Défense (VIIe) pour les transformer en logements sociaux, elle récupère aujourd’hui une très belle adressse parisienne pour réaliser des HLM. Aux 26 et 26 bis rue de Saint-Pétersbourg dans le 8 eme arrondissement, l’État a cédé à la mairie, les bureaux de l’ancien siège social de l’Institut national de propriété industrielle (INPI). Sur 5800 m², 84 logements sociaux et cinq locaux d’activités seront aménagés. Le projet qui prévoyait également de créer une école n’a finalement pas été retenu et remis à plus tard.

L’ancien bâtiment de l’INPI était inscrit depuis octobre 2013 sur la liste régionale des terrains de l’État mobilisables pour produire du logement. Ainsi la municipalité socialiste parisienne a bénéficié d’une décote sur le prix de cession avec son projet de vouloir créer des logements locatifs sociaux. Le montant de la cession État-Ville de Paris s’est élévé à 5,7 millions d’euros.

Parmi les 84 futurs appartements HLM qui seront gérés par la Société immobilière d’économie mixte de la Ville de Paris (Siemp), vingt-cinq seront réservés à des personnes aux revenus modestes, dans un arrondissement qui compte 2,7% de logements sociaux (17,9% pour l’ensemble de Paris en 2013). «Dans un arrondissement très construit comme le VIIIe, le principal levier pour créer du logement social, c’est la transformation du bâti existant», a argumenté Ian Brossat, adjoint (PC) chargé du logement au .

Transformer 250.000 m² de bureaux en habitations d’ici à 2020

Dans le VIIe arrondissement, au 4 rue de Lille, ce sont les bureaux de l’ancienne bibliothèque de l’Institut national des langues et civilisations orientale qui seront transformés en une vingtaine de logements sociaux sur une surface de 1500m². D’ici à 2020, Anne Hidalgo s’est fixé comme objectif de récupérer 250.000 m² de bureaux pour les transformer en habitations. Et le plus emblématique de ses projets sera très certainement la réfection de l’ancienne caserne de Reuilly (XIIe). Cédé à la Ville de Paris pour 40 millions d’euros en 2013, cet ancien bâtiment militaire va subir d’importants travaux pour être transformé en un nouveau quartier de 500 logements, dont 50% seront des HLM... Mais les équipes de la municipalité parisienne ont déjà les yeux rivés sur d’autres casernes, comme celles de Chavildan-Exelmans (XVIe) et des Minimes (IIIe).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4630217 le vendredi 24 juil 2015 à 12:36

    Entre Saint Lazare et la place Clichy certains heureux bénéficiaires ne seront pas dépaysé . Le prix du m2 baissera automatiquement . Les petits dealers de Saint Lazare vont pouvoir mettre à l'abri leur trafic. Merci Mme Hidalgo! ça c'est Paris!!

  • dotcom1 le jeudi 23 juil 2015 à 11:02

    "Parmi les 84 futurs appartements HLM , vingt-cinq seront réservés à des personnes aux revenus modestes." => Quel organisme indépendant surpervisera ces transactions afin de s'assurer que les 59 restants ne seront pas distribués aux copains en fonction du bon vouloir de la Maire?

  • frk987 le mercredi 22 juil 2015 à 17:03

    Une transformation qui va coûter dix fois plus cher que raser et reconstruire......

  • solo92 le mercredi 22 juil 2015 à 16:50

    L'etat vends à La ville de paris achete à 980€/m² pour du logement social !! C'est SCANDALEUX ! Tout ca pour soit disant rembourser la dette § on nous prends pour des C...

  • gache1 le mercredi 22 juil 2015 à 16:41

    Voila un nouvel exemple de bonne gestion des deniers publics ! Aucune mise en concurrence, au nom de l’intérêt général, l'OPAC va acquérir cet immeuble pour 4 sous. Et le désendettement attendra... C'est nul. Allez payer vos impots après ça !

  • bordo le mercredi 22 juil 2015 à 16:17

    Mais non, allons, soyons sérieux 5 minutes, cela va servir à loger décemment les enfants des copains politiciens et ainsi prévoir de sympathiques retours d'ascenseurs. Il faut tout vous dire, comme si les logements dans Paris servaient à loger les plus démunis ! Avec 30% de coût de la vie supplémentaire par rapport à une banlieue sympa.

  • papysoft le mercredi 22 juil 2015 à 15:57

    c'est une honte

  • bernm le mercredi 22 juil 2015 à 15:11

    Et ceux qui bossent, les cadres, eux n'ont plous qu'a aller s'exiler en banlieu, de plus en plus loin...