À Paris, Airbnb va collecter la taxe de séjour à partir d'octobre

le
0

À compter du 1er octobre 2015, une nouvelle ligne apparaîtra sur le reçu des voyageurs. Ce dispositif s’étendra ensuite dans d’autres villes françaises, comme c’est le cas ailleurs dans le monde.

Agir, et simplifier. La plateforme de location d’hébergements entre particuliers Airbnb a annoncé qu’elle collecterait, à partir du 1er octobre prochain, la taxe de séjour dans la capitale française, qui est aussi sa première destination mondiale: il y a aujourd’hui plus de 40.000 logements parisiens disponibles en ligne sur le site... contre seulement 4000 à l’ouverture de l’antenne parisienne, il y a trois ans. Si bien qu’Airbnb organisera à Paris le rassemblement annuel de sa communauté, l’Airbnb Open, en novembre prochain. Environ 6000 invités y sont attendus.

La taxe de séjour s’applique déjà aux locations entre particuliers sur Airbnb, mais le dispositif actuel requiert de la part des hôtes de la collecter auprès de chacun des voyageurs et de la reverser eux-mêmes à la mairie. Début août, le gouvernement français a publié un Décret qui donne la possibilité aux plateformes comme Airbnb de prendre en charge ces démarches pour le compte des hôtes. Ce processus - qui est déjà appliqué dans plusieurs villes américaines et à Amsterdam - était attendu depuis longtemps en France. Limité dans un premier temps à Paris, il sera ensuite appliqué dans d’autres villes.

Un montant de 0,83 euro versé directement à la ville

«Les Parisiens sont les plus nombreux au monde à partager leur logement sur Airbnb. Nous sommes fiers de lancer ce processus fiscal simple et efficace dans notre première destination mondiale, et de permettre ainsi à Paris de mieux percevoir cette importante source de revenus de la part de nos voyageurs», explique Nicolas Ferrary, Directeur France d’Airbnb. «L’innovation et l’hospitalité sont les deux piliers sur lesquels Paris va continuer à s’appuyer pour rayonner en tant que première destination touristique mondiale. Airbnb, avec son offre complémentaire de celle du secteur hôtelier, est une bonne incarnation de ces deux aspects», avait déclaré pour sa part Bruno Julliard, premier adjoint à la maire de Paris, qui avait accueilli Brian Chesky, le CEO d’Airbnb, en février dernier.

Dans les faits, comment cette collecte va-t-elle se traduire? Pour les réservations qui seront effectuées à Paris à compter du 1er octobre 2015, une nouvelle ligne apparaîtra sur le reçu des voyageurs. Un montant de 0,83 euro apparaîtra par nuit et par voyageur, et correspond à la taxe pour la catégorie «meublés touristiques non classés» incluant la taxe municipale et la taxe départementale. Ce montant de 0,83 euro viendra donc automatiquement s’ajouter au montant de la réservation payée par les voyageurs séjournant à Paris et sera reversée à la ville.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant