À nouveau fragilisé, Ayrault tente de reprendre la main

le
0
Le premier ministre espère que la solidité de la majorité sera démontrée à l'occasion du vote définitif du budget 2014.

Au fil des semaines, à mesure que la tête de l'exécutif s'enfonce dans l'impopularité, il est un rituel auquel ne peut échapper Jean-Marc Ayrault: la réunion hebdomadaire du groupe PS de l'Assemblée. Charge à lui de faire retomber une pression toujours plus forte. Ce fut le cas fin octobre après la calamiteuse affaire Leonarda. Et bien d'autres fois avant cela, quand il fallait faire entendre raison aux socialistes trop critiques vis-à-vis de la politique conduite. Mais, mardi, c'est de lui, Jean-Marc Ayrault, et de sa légitimité dans ses fonctions de premier ministre qu'il a été question. Quelques heures plus tôt, Malek Boutih avait sonné la charge dans Le Parisien: «Il faut remplacer le premier ministre d'urgence. Ce signal serait le préalable indispensable à toute discussion avec le pays.» La candidate PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant