À Notre-Dame-des-Landes, une guerre d'usure s'installe

le
0
REPORTAGE - L'opposition au projet se renforce avec une vague de réoccupation et de création d'exploitations agricoles mais doit faire face à des tensions internes.

De notre envoyée spéciale à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique),

Certains la croyaient anesthésiée par l'hiver, repliée dans les bois gelés du maquis nantais, elle en ressort ragaillardie et plus déterminée que jamais. La résistance au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes bourgeonne d'une sève toute neuve, confortée par le rapport très critique de la «Commission du dialogue», en entreprenant de semer çà et là de nouvelles exploitations agricoles. Les «squatters» ne sont plus seulement les «alter» venus ces derniers mois de l'Europe entière mais des paysans, anciens ou nouveaux venus, qui réinstallent élevage et maraîchage sur des centaines d'hectares annexés, désormais propriété de Vinci, l'exploitant et concessionnaire du futur aéroport. Jean, jeune agriculteur venu de l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant