À Notre-Dame de Paris, l'orgue a joué la Marseillaise pour les victimes

le
0
À Notre-Dame de Paris, l'orgue a joué la Marseillaise pour les victimes
À Notre-Dame de Paris, l'orgue a joué la Marseillaise pour les victimes

 

 

Elles n'avaient plus résonné depuis samedi. Dimanche, à 18 h 15, les cloches de Notre-Dame de Paris ont retenti pour rendre hommage aux victimes des attentats. Le bourdon a sonné le glas alors qu'une messe de requiem était célébrée par l'archevêque de Paris, Mgr Vingt-Trois, à laquelle assistaient de nombreuses personnalités de tous bords, du secrétaire général de l'Élysée, Jean-Pierre Jouyet, à Gérard Larcher, en passant par Claude Bartolone, Valéry Giscard d'Estaing, Alain Juppé, François Fillon ou la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Messe sur smartphone

Dehors, loin des limousines officielles, l'ambiance était toute différente, entre colère et prière. Pour assister à cette messe à 18 h 30, il fallait être là à 17 heures : rue bloquée, parvis sécurisé, fouille systématique... Une longue queue s'étendait dans les rues adjacentes, et si mille cinq cents personnes ont pu entrer dans la cathédrale, deux mille autres ont suivi la messe depuis le parvis, malgré l'interdiction de tout rassemblement, état d'urgence oblige. En l'absence de tout écran de retransmission, c'est donc sur des smartphones branchés sur KTO TV, haut-parleur au maximum, que Parisiens et touristes ont partagé la messe. « Il n'y a pas eu de grand rassemblement. C'est bien de pouvoir se rassembler là, cela manquait, confie une Parisienne âgée qui attend sagement dans la file, mais ne pourra finalement pas entrer...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant