A Noël, les Français préfèrent leur famille aux cadeaux

le
1
Seuls 33% des sondés confient que l'ouverture des cadeaux est un moment privilégié tandis que 28% rapportent les fêtes de fin d'année aux bonnes choses de la table. (PeopleImages/Istock.com)
Seuls 33% des sondés confient que l'ouverture des cadeaux est un moment privilégié tandis que 28% rapportent les fêtes de fin d'année aux bonnes choses de la table. (PeopleImages/Istock.com)

(Relaxnews) - 73% des Français disent préférer retrouver leurs proches au moment des fêtes de fin d'année, avant même d'ouvrir leurs cadeaux (33%), rapporte l'Observatoire Cetelem, dans une étude menée par OpinionWay, publiée ce mercredi 30 novembre. 

Noël reste définitivement le rendez-vous de la famille. Seuls 33% confient que l'ouverture des cadeaux est un moment privilégié tandis que 28% rapportent les fêtes de fin d'année aux bonnes choses de la table.

Quant à prévoir des présents pour ses proches, c'est autre chose. 52% ont plaisir à chiner les bonnes idées qui feront mouche, mais 41% de personnes interrogées avouent qu'il s'agit plutôt d'une contrainte. C'est même une corvée pour 12% de sondés. La faute surtout aux manques d'idées pour 32% de Français concernés. 26% de répondants regrettent pour leur part l'aspect commercial de Noël tandis que 21% confient leur manque d'argent pour offrir des cadeaux. 

Fait étonnant, malgré l'approche de la période de fêtes, les prévisions des Français pour des achats à effectuer en décembre tels que des produits numériques (7%) ou des produits électroménagers (6%) stagnent. Elles passent même de 14% à 12% pour les voyages et les loisirs. 

Cette enquête a été réalisée par OpinionWay auprès d'un échantillon représentatif de 1.023 Français âgés de 18 ans et plus, interrogés du 16 au 18 novembre 2016.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7991925 le mercredi 30 nov 2016 à 18:21

    Les retraités appauvris dépenseront moins pour les cadeaux... A leur grand desarroi....Ne pas pouvoir gâter ses petits enfants, c'est un crève cœur pour beaucoup d'entre eux ! Vive le socialisme !