À Nîmes, l'UMP débordée par le flot de militants

le
3
REPORTAGE - Une heure de queue était nécessaire pour déposer son bulletin dans l'urne.

Face à la vague bleue, Martine et son mari ont préféré faire demi-tour et ne pas voter pour François Fillon ou Jean-François Copé. Amer, ce couple de retraités a roulé une trentaine de kilomètres pour relier Uzès à la permanence nîmoise de l'UMP sur les quais de la Fontaine. Las, devant l'heure de queue nécessaire au dépôt du bulletin dans l'urne, ils s'en sont retournés, pestant au passage contre l'organisation du vote, pendant qu'à l'extérieur circulaient quelques papiers vierges de procuration...

«Il y a énormément de monde... On est débordés, et on est les premiers surpris», s'excuse presque Richard Tibérino, maire adjoint à la sécurité de la ville tenue par l'UMP depuis 2001. Dans la file d'attente - environ 2000 personnes pouvaient voter au bureau nîmois du parti -, une mère et sa fille, Dominique (retraitée) et Caroline (enseignante), militantes depui...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3493130 le lundi 19 nov 2012 à 10:39

    C'est consternant!

  • NYORKER le lundi 19 nov 2012 à 10:08

    Soirée surréaliste à l' UMP !!! des pains au chocolat dans les urnes !!!

  • M3365316 le lundi 19 nov 2012 à 09:20

    on ne peut pas organiser une manif anti gay et préparer un vote à l'ump ; même pas deux choses à la fois . et il voudraient rediriger le pays !