A Nice, un boulanger vend sa baguette à moitié prix pour les retraités

le
1

La boulangerie Cassin, qui a ouvert il y a 4 mois, vend ses baguettes 45 centimes pour les personnes âgées. Ces dernières sont en effet nombreuses à ne pas réussir à joindre les deux bouts .

Son initiative solidaire est largement saluée par les habitants du quartier et les associations. Depuis le début de la semaine, Fraj Mahjoub, propriétaire de la boulangerie Cassin, située à l'ouest de Nice, vend en effet ses baguettes à prix réduits. Soit quarante-cinq centimes. Seule condition pour en bénéficier: être retraité.

Comment a germé l'idée? «J'ai été particulièrement ému par le sort d'une petite dame de 75 ans», explique le boulanger niçois. «Nous étions le 12 mars, et elle n'avait déjà plus rien pour terminer le mois!». Une situation qui semble loin d'être exceptionnelle. «Tous les jours, je rencontre des personnes âgées qui n'ont pas assez de monnaie pour se payer une baguette, et m'en demandent seulement une demie», indique Fraj Mahjoub. La ville de Nice affiche le plus gros taux des Alpes Maritimes de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, à 19,7%, selon les chiffres de l'Insee. Cela représente plus de 30 000 ménages fiscaux, vivant avec moins de 1645 euros par mois.

«Ce n'est pas du marketing»

Résultat, Fraj Mahjoub a décidé de commercialiser sa baguette à moitié prix, entre dix heures et midi, et entre 14 et 16h, dès le début de cette semaine. «Ce n'est pas du marketing», assène le propriétaire de la boulangerie Cassin. «D'ailleurs, je ne compte pas sur cette initiative pour renforcer mon chiffre d'affaires». Si le boulanger aimerait étendre son initiative à d'autres personnes dans le besoin, il confie qu'il ne roule pas sur l'or.

Son magasin a d'ailleurs connu quelques difficultés depuis son ouverture, il y a quatre mois. «À cause des travaux du tramway, certaines personnes âgées ne pouvaient pas accéder au commerce», soutient Fraj Mahjoub. «On essaye de survivre».

Son geste solidaire semble en tout cas avoir ravi les clients. «Ils sont vraiment heureux, et me félicitent», affirme le gérant. «Certains vont même jusqu'à acheter des baguettes supplémentaires pour les retraités dans le besoin». Outre cette initiative, le boulanger donne l'ensemble de ses invendus aux Restos du Cœur et au Secours populaire.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • troteldo il y a 10 mois

    Même à ceux qui arrivent en Maserati ?