A Nice, tout le monde se prend à rêver

le
0

A trois journées de la fin de la saison, l’OGC Nice a son destin en main pour terminer sur le podium de Ligue 1. Un défi que les joueurs de Claude Puel ne jugent pas insurmontable. Motivés comme jamais pour s’offrir un destin européen, ils abordent le déplacement à Nantes ce samedi avec envie.

L’hypothèse d’une Allianz-Riviera bouillante, pleine comme un œuf, ils en rêvent. Entendre retentir la musique de la Ligue des Champions, ils en frissonnent d’avance. Mais avant de fouler les pelouses européennes les mardis et mercredis, les joueurs niçois ont trois matchs à gagner. Le schéma est aussi simple que cela. S’ils gagnent leurs trois dernières rencontres de championnats, les Aiglons seront au pire troisièmes de Ligue 1. « Rien n’est impossible. On veut prendre le plus de points possibles. On a déjà réussi une belle saison. Ce que l’on vit, c’est du bonus, du plaisir. Mais on veut aussi finir le plus haut possible », a expliqué Paul Baysse à Nice-Matin avant le déplacement à Nantes ce samedi (14h00, 36eme journée de Ligue 1).

Pléa : « Il reste trois matchs, trois finales »

Avec la confrontation directe entre Lyon et Monaco la semaine prochaine, les hommes de Claude Puel sont certains de doubler l’un de leurs deux concurrents en cas de succès dans le même temps contre… Saint-Etienne, leur premier poursuivant. « Il ne reste que trois matchs, ça va être trois finales, renchérit Alassane Pléa sur le site de l’OGCN. On est encore bien placés pour jouer le haut du tableau et les premières places. C'est très excitant d'être là à ce moment de la saison. Plus les matchs s'enchaînent et plus on sent qu'il y a la place pour faire quelque chose. Au sein de l'équipe, il y a beaucoup d'envie, on se dit qu'il y a quelque chose à aller chercher. On se donne beaucoup et on ne va pas lâcher maintenant », assure celui qui avait été chahuté par le public niçois la semaine dernière pour son manque de réalisme devant le but.

Baysse : « On garde les pieds sur terre »

Dans cette dernière ligne droite, l’inexpérience du jeune effectif azuréen fait craindre aux supporters du Gym un coup d’arrêt frustrant. Mais les joueurs assurent être prêts pour ce défi. « On a grandi, évolué au fil de la saison, explique Paul Baysse. Le coach a mis des choses en place, une philosophie de jeu et on fait tout pour répondre à ses attentes. Il y a une belle alchimie, un super état d’esprit dans cette équipe. On savoure après les victoires mais il n’y a pas d’euphorie dans la semaine. On garde les pieds sur terre », assure l’ancien Stéphanois. « Cette saison, on a pris de l'expérience, enchaîne Pléa. Désormais, on aborde les matchs plus sereinement mais toujours avec beaucoup de sérieux et l'envie de gagner. Il faut conserver cet esprit-là. En ce moment, on enchaîne mais il reste les matchs les plus importants donc nous devons être bien présents. » Symbole du nouveau projet niçois, l’Allianz-Riviera pourrait vivre sa première soirée d’extase dans une semaine face aux Verts, trois ans après son ouverture. A Nice, tout le monde se prend à rêver. Et on aurait tort de s’en priver.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant