À Nice, les électeurs UMP arbitreront un duel PCF-FN

le
0
Le candidat communiste Jacques Victor est arrivé en tête aux cantonales devant le candidat du FN, Lionel Tivoli, dans le canton de Nice 3.

Coup de semonce pour Éric Ciotti : dans le secteur de Nice 3, l'un des cantons de sa circonscription, le candidat UMP, Philippe Rossini, a été éliminé dès le premier tour avec 25,91 % des suffrages, en raison de la forte abstention (57,68 %). Et un novice du Front national, Lionel Tivoli, 22 ans, est arrivé sur sa seule étiquette à se qualifier pour le second tour, en recueillant 28,38 %. Cet étudiant en dernière année de master informatique affronte dimanche le sortant communiste Jacques Victor (31,68 %), un élu bien implanté, qui était soutenu dès le premier tour par le PS. Contrairement aux scrutins de 1998 et 2004, où le candidat du PCF l'avait emporté au second tour dans le cadre d'une triangulaire avec la droite et le FN, le second tour sera le théâtre d'un duel PCF-FN. Les résultats seront d'autant plus observés que ce canton des quartiers ouvriers et populaires, le plus à gauche de Nice, fut longtemps le fief de Virgile Barel, anc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant