À Nice, les directeurs d'école se mobilisent contre la polémique sur le genre

le
0

La «journée de retrait de l'école» n'a pas été très suivie vendredi, sur la Côte d'Azur. Les responsables d'établissement ont fait de la pédagogie pour désamorcer les inquiétudes des parents.

Après Lyon, Rennes ou Strasbourg, la Côte d'Azur était concernée à son tour, ce vendredi 31 janvier, par l'appel au boycott lancé par le mouvement «Journée de retrait de l'école», qui veut lutter contre l' entrisme supposé de la théorie du genre à l'école. Les chiffres officiels donnés par le rectorat montrent que le mouvement n'a pas pris, notamment grâce à la mobilisation des responsables d'établissement: seulement sept élèves (cinq à Nice, deux à Cannes), sur un total de 40.000 en primaire dans ces deux villes, étaient absents vendredi pour ce motif. «Ce matin, si nous avons deux enfants absents par classe, c'est bien le maximum», notait une directrice d'école dans le quartier sensible de L'Ariane. Dans un quartier voisin, à Bon Voyage, le responsable de l'école expliq...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant