A New York, les sacs plastique et papier seront bientôt payants

le
0
Un New-Yorkais transporte ses courses dans des sacs en plastique.
Un New-Yorkais transporte ses courses dans des sacs en plastique.

Cette mesure, adoptée par la municipalité après un vif débat, entrera en vigueur le 1er octobre. Elle a pour but d’inciter les New-Yorkais à opter pour des sacs réutilisables, moins mauvais pour l’environnement.

Au supermarché à New York, on se retrouve souvent avec autant de sacs que d’articles achetés. Et pour les produits lourds, l’employé n’hésitera pas à vous mettre un premier sac dans un deuxième, voire un troisième pour améliorer la résistance du contenant. Autant d’emballages qui, une fois arrivé à votre domicile, finissent directement à la poubelle. Cette société du « tout plastique » vit pourtant sans doute ses derniers jours. La municipalité a en effet voté, jeudi 5 mai, une mesure visant à réduire la consommation de sacs à usage unique en les rendant payant. A partir du 1er octobre, chaque emballage coûtera 5 cents (4 centimes d’euros) afin d’inciter les clients à utiliser des cabas pour limiter l’impact sur l’environnement.

La mesure n’est pas inédite aux États-Unis. Plus de 150 municipalités américaines, dont Washington et plusieurs grandes villes de Californie, ont déjà adopté le sac payant. Mais à New York, la décision a été prise dans la douleur. L’ancien maire de New York Michael Bloomberg s’était déjà attaqué au sujet en 2008. Sans succès. Son successeur, Bill de Blasio, a repris le flambeau, mais après deux ans de débats, le projet n’a été adopté qu’à une faible majorité (28 voix contre 20).

Dix milliards de sacs jetés chaque année Le sujet est pourtant bien réel : le service d’assainissement de la ville a calculé que les New-Yorkais jettent chaque année dix milliards de sacs, soit 19 000 par minutes, dont une partie échoue dans les arbres, les rues ou s’envol...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant