À New York, les fouilles spontanées jugées anticonstitutionnelles

le
0
Les contrôles et fouilles pratiqués dans la rue par les policiers de New York, visant surtout les Hispaniques et les Noirs, violent les droits des minorités, a estimé lundi la justice fédérale américaine.

Une des bases de la politique anti-criminalité de New York est pointée du doigt par la justice américaine. Lundi, la pratique de la police de la ville consistant à arrêter et fouiller un individu sur la base du soupçon a été jugée anticonstitutionnelle par la juge fédérale Shira Scheindlin. Selon elle, les forces de l'ordre ont en effet transformé ce programme baptisé «stop-and-frisk» (contrôle et fouille) en «contrôle au faciès indirect» , entrainant des arrestations disproportionnées et discriminatoires de Noirs et d'Hispaniques. Sur les 4,4 millions de contrôles spontanés qui ont eu lieu dans les rues de la ville entre 2004 et 2012, 83% ont été réalisés sur des Noirs ou des Hispaniques.

«Personne ne devrait vivre dans la peur de se faire arrêter n'...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant