A New York, la bataille des appartements à plus de 100 millions de dollars fait rage

le
4

Alors que plusieurs tours de grand luxe se construisent à Manhattan, leurs promoteurs se battent pour décrocher le record de l'appartement le plus cher de la ville.

La barre des 100 millions de dollars fait rêver l'immobilier de luxe new-yorkais, d'autant plus que ce sommet est désormais à portée de mains. Au sein de la gigantesque tour One57, un appartement vient ainsi de se vendre à 100,5 millions de dollars (86,7 millions d'euros). Il faut dire qu'il s'agit d'un duplex occupant l'intégralité des 89e et 90e étages de la tour One 57, soit un peu plus de 1000 m2 et que le bâtiment dessiné par l'architecte français Christian de Portzamparc culmine à près de 300 mètres, quasiment la hauteur de la tour Eiffel. L'acheteur, dont le nom n'a pas été dévoilé, a tout de même déboursé plus de 86.000 euros le mètre carré pour s'offrir ce caprice d'ultrariche. L'immeuble compte une centaine de logements de grand luxe installés au-dessus des 25 étage d'un hôtel Park Hyatt.

Et la valse des records pourrait bien ne pas s'arrêter là, car la Grosse pomme fourmille de projets immobilier de luxe en plein développement. Déjà, le promoteur américain Zeckendorf annonce la mise sur le marché d'un triplex qui sera proposé à 130 millions de dollars. Cet autre nid d'aigle sera installé au sommet du 520 Park Avenue, une tour dont la commercialisation va démarrer début 2015.

Et au 432 de cette même avenue cossue, une autre tour est en voie d'achèvement. Ce gratte-ciel dédié aux plus fortunés culminera à 420 mètres, ce qui doit en faire l'immeuble d'habitation de l'hémisphère nord. Il tutoie les sommets atteints par l'Empire State Building (443 m), largement dépassé seulement par le One World Trade Center (546 m). Là encore, 126 résidences sont proposées avec des «premiers prix» démarrant à 17 millions de dollars (13,3 millions d'euros) et pouvant grimper jusqu'à 95 millions de dollars. Pour ce prix, l'acheteur disposera de 6 chambres à coucher et deux salons, et surtout de quelques vues imprenables. Sans oublier le 220 Central park, qui a décroché son permis de construire en juillet dernier, plus «modeste» avec ses 66 étages.

Derrière cet enthousiasme, certains s'inquiètent de la capacité des promoteurs à vendre ces logements à des prix jamais atteints, alors que l'offre ne cesse d'augmenter. Jusqu'à présent, le record de l'immobilier new-yorkais était détenu par Ekaterina Rybolovleva, fille d'un oligarque russe qui avait payé son appartement 88 millions de dollars.

Désormais, alors que les tarifs grimpent mais que l'offre s'élargit, les acheteurs peuvent commencer à faire la fine bouche et les délais de vente risquent de s'en ressentir. Bloomberg Businessweek relevait en fin d'année dernière que les commandes d'appartement neufs à plus de 10 millions de dollars avaient baissé de 18 % en un tandis que le stock de biens disponibles passait de 74 à 129 selon le réseau immobilier Corcoran. Si les joyaux de chaque immeuble trouveront forcément preneur, d'autres logement y sont plus difficiles à vendre sachant que les prix y descendent rarement en dessous de 50.000 euros le mètre carré. Ainsi, sur la tour One 57 dont la commercialisation a démarré en 2011 et n'est toujours pas achevée, le promoteur reconnaît qu'il lui est difficile de vendre les logements dont la vue est obstruée par la grue permettant l'achèvement des travaux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • emnbenj le mardi 20 jan 2015 à 10:37

    à force de gonfler ils vont exploser

  • Eledees le mardi 20 jan 2015 à 09:57

    Autrement dit, l'appartement de Yannick est une bonne affaire

  • angel001 le mardi 20 jan 2015 à 09:50

    Vous me l'enlevez de la bouche. Ridicule, inepte. On se demande même à quoi cela sert de relayer une telle nouvelle.

  • sbedier le mardi 20 jan 2015 à 07:09

    surement un des 1% ...