À New York, l'un des pires aéroports au monde va être rénové

le
1

EN IMAGES - Pour un montant de 4 milliards de dollars (3,6 millions d’euros). Le vice-président américain, Joe Biden, n’avait pas hésité à comparer La Guardia à un aéroport du «tiers-monde».

Bien qu’il soit le plus petit des aéroports de New York... La Guardia, situé dans le Queen Bay en face la prison de Rikers Island, est surtout connu pour être dans le top 10 des pires aéroports au monde, en raison de la propreté et du personnel inhospitalier. Pour échapper à cette mauvaise réputation et pour rénover les infrastructures vieillissantes, le site va subir d’importants travaux.

Pour annoncer ce projet de rénovation depuis un hôtel new-yorkais, les autorités de l’État de New-York ont pu compter sur la présence du vice-président américain Joe Biden. Ce dernier qui n’avait pas hésité à comparer La Guardia à un aéroport du «tiers-monde» en 2014, a déclaré que New York était «la meilleure ville du monde» et qu’elle méritait «une infrastructure du 21e siècle». Si la phase initiale des travaux est prévue pour le premier semestre 2016, le gouverneur de l’État, Andrew Cuomo, a indiqué que les bureaux de la Maison Blanche étaient intervenus afin d’éviter les longues procédures d’approbation des travaux.

Plusieurs milliers d’emplois créés

Parmi les gigantesques travaux sur le site qui s’étaleront sur 18 mois, il est prévu de mieux relier les terminaux de l’aéroport, mal desservis entre eux, tout en donnant davantage d’espaces pour opérer les vols. «C’est lent, ancien et une porte d’entrée terrible sur New York», a expliqué Andrew Cuomo. Dans l’ensemble, ces rénovations seront financées par un partenariat public-privé, pour la somme de 4 milliards de dollars (3,6 millions d’euros). Selon les autorités 8000 emplois dans la constructrion seront créés.

L’an passé, ce sont près 27 millions de passagers qui ont transité par La Guardia! Un chiffre qui devrait passer à 34 millions en 2030 d’après les estimations des autorités. Et l’un des problèmes de cet aéroport construit en 1939 par la ville de New York, c’est qu’il ne possède pas de liaisons ferroviaires directes avec l’hypercentre new yorkais, contrairement à l’aéroport international John F. Kennedy. Ce dernier fera également l’objet d’un vaste plan de rénovation dans les années à venir.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bernm le mardi 28 juil 2015 à 17:33

    4 milliards de dollars (3,6 millions d’euros).... Il est cher l'euro...