À New York, il est chic d'étudier le français

le
0

L'engouement pour la langue de Molière redouble depuis deux ans à Big Apple.

Sautillant par-dessus les flaques de neige fondue, Auden, une écolière de 7 ans, avance sur le chemin de l'école en égrenant ses «mots de français de la semaine»: «j'ai», «je pense», «je croi», «quand», «où» et «parce que»! En «second grade» (CE1), Auden suit depuis trois ans le programme bilingue français-anglais de son école publique à Brooklyn. Dans quelques minutes, à 8 h 30, elle prendra place avec une vingtaine d'autres enfants dans la classe de son instituteur, Kevin Goetz. «L'objectif, explique l'enseignant, est d'instiller la confiance chez de petits anglophones.»

Auden et ses camarades ne sont pas un cas isolé à Big Apple: au même moment, mille élèves de maternelle, primaire et secondaire répètent le même cérémonial. Ils seront 1.300 à la prochaine rentrée scolaire. «L'engouement redouble depuis deux ans», note Antonin Baudry, attaché culturel de l'ambassade de France ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant