A New York, des femmes au foyer touchent un «bonus d'épouse»

le
0

Dans les quartiers chics de New York, les talents de ménagère sont récompensés financièrement.

Des femmes au foyer rémunérées par leurs maris car elles sont de bonnes épouses. La pratique serait courante dans le très chic Upper East Side. Le New York Times rapporte le témoignage de Wednesday Martin, chercheuse en sciences sociales et habitante de ce quartier huppé de Manhattan. Celle-ci raconte son quotidien, entourée de mères au foyer chics et branchées, et au mode de vie particulier.

Mariées à de riches hommes d'affaires, et elles-mêmes généralement diplômées des meilleures universités américaines, ces femmes au foyer sont rémunérées par leurs époux pour leurs talents de ménagères. Concrètement cela se traduit par l'octroi de «bonus d'épouse». Selon Wednesday Martin, le versement de ces «bonus» ainsi que leur fréquence peut même être défini avant le mariage, par un contrat entre les deux futurs mariés. Ainsi, de la même façon que leurs hommes d'affaires de maris se voient récompensés par des bonus pour leurs investissements judicieux, les épouses reçoivent des récompenses financières au titre de leur bonne gestion du budget du foyer ou de la qualité de l'éducation apportée aux enfants avec notamment leur intégration dans de bonnes écoles.

Dans ce luxueux quartier de New York, ces bonus permettent à ces femmes d'acquérir une indépendance financière relative, et ainsi de participer aux événements pour le moins onéreux de la sphère sociale à laquelle elles appartiennent. Un milieu dans laquelle «vous n'allez pas juste déjeuner avec des amies, mais où vous achetez une table à 10.000 dollars lors d'un déjeuner de charité organisé par votre amie», explique Wednesday Martin.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant