À Nantes, Sarkozy réunit la famille UMP

le
0
Copé, Borloo, Dati, Boutin, Hortefeux et même Bernadette Chirac étaient du voyage.

«Il sera réélu, il sera réélu», tel est l'oracle de Bernadette Chirac, qui accompagne Nicolas Sarkozy dans les rues de Guérande, en Loire-Atlantique. «Je suis une militante du sarkozysme», ajoute l'épouse de Jacques Chirac, devenue un infatigable agent électoral du président-candidat. Un peu plus loin dans les rues de la vieille ville fortifiée, Rachida Dati s'égaye devant les badauds qui photographient de tous côtés, Christine Boutin, aussi, relais important en ces terres chrétiennes-démocrates. Et Jean-Louis Borloo, que Nicolas Sarkozy a voulu hier encore mettre en valeur en présentant comme une proposition phare l'une des idées du président du Parti radical.

Assimilation plutôt qu'intégration

Mais, avant le discours, le chef de l'État sortant n'a pas résisté aux délices de se réjouir des sondages qui sont meilleurs: «On a commencé à 62-38, ça fait jamais que 9 points de reprise», a-t-il glissé en sortant de chez un marchand de glaces, à propos de l'ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant