A Nancy, les chaussures du futur ont des idées sous la semelle

le
0
A Nancy, les chaussures du futur ont des idées sous la semelle
A Nancy, les chaussures du futur ont des idées sous la semelle

Piloter avec son smartphone le degré de chaleur que l'on souhaite ressentir dans ses chaussures, tout en mesurant la distance parcourue au pas près: c'est possible avec de nouvelles semelles connectées mises au point par un inventeur nancéien."On peut perdre son téléphone? pas sa chaussure!" affirme avec un grand sourire l?entrepreneur Karim Oumnia, qui lance la première semelle à la fois connectée, interactive, et chauffante, selon lui beaucoup plus fiable que les actuels podomètres sur smartphone, et qui entend s'imposer comme le soulier du futur.Depuis ses bureaux de la célèbre place Stanislas, l'ingénieur de formation, à la tête depuis cinq ans de la marque de baskets ultralégères Glagla, a passé deux ans à développer ces semelles intelligentes, baptisées Digitsole."L'idée, c'est d'aller au-delà de l'objet connecté, qui est bien souvent un bracelet et dont la fiabilité est faible. Là, les pas sont comptés par la semelle, avec un contrôle par une application sur le smartphone via Bluetooth", résume Karim Oumnia, qui a placé des capteurs au niveau des talons.Distance parcourue, vitesse, positionnement, altitude, calories brûlées: les joggers bénéficient en direct des informations utiles à leurs courses, ainsi qu'à un? thermostat, qui chauffe la semelle et régule la température de celle-ci jusqu'à 40°C par une simple pression sur le téléphone."C'est une technologie très compliquée, que les chausseurs ne maîtrisent pas", dit fièrement le chef d'entreprise, qui annonce une autonomie de 7 heures de chauffe continue et trois heures de charge, via une simple connexion USB.Il a par ailleurs développé un partenariat avec un laboratoire du Commissariat à l'énergie atomique pour imaginer de nouvelles fonctionnalités, en même temps qu'il a lancé un tour de table d'investisseurs pour une nouvelle levée de fonds.- "La technologie est mûre" -La semelle, une grosse centaine de grammes, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant