A Moscou, on attrape Ivan le Terrible et non des Pokémons

le
0
A Moscou, on attrape Ivan le Terrible et non des Pokémons
A Moscou, on attrape Ivan le Terrible et non des Pokémons

Le jeu au succès planétaire Pokémon Go n'est toujours pas disponible en Russie mais on peut chasser d'autres créatures virtuelles à Moscou: les doubles numériques d'Ivan le Terrible, Alexandre Pouchkine ou Youri Gagarine.Sur l'écran du smartphone, l'aiguille de la boussole pointe vers l'entrée de la place Rouge. La distance vers la cible se réduit peu à peu et soudain, l'écran de l'appareil photo s'ouvre. Encore quelques mouvements au hasard autour de soi et surgit sur l'image un personnage barbu, manteau de fourrure sur les épaules et sceptre en or à la main.On peut alors attraper la figurine, comme on le ferait avec un Pokémon. Le but n'est toutefois pas de la capturer pour la dresser, mais de se prendre en photo dans toutes les poses imaginables à côté du premier tsar de Russie, Ivan le Terrible.Cette nouvelle version de l'application "Découvre Moscou Photo", créée par la mairie de Moscou pour appareils Apple et sous Android, intègre la technologie de la réalité augmentée, qui enrichit d'éléments virtuels le monde réel vu par l'appareil photo des téléphones, grâce à la géolocalisation.Neuf personnages historiques peuvent être traqués sur des sites de Moscou, non pas choisis par un algorithme, mais en lien avec leur histoire, dont l'empereur Pierre le Grand, le compositeur Piotr Tchaïkovksi, l'écrivain Alexandre Pouchkine, le cosmonaute Youri Gagarine ou encore... Napoléon Bonaparte.L'idée est d'offrir un moyen ludique aux visiteurs d'arpenter la capitale et d'en savoir plus sur son histoire. A partir de chaque personnage, l'utilisateur peut basculer sur la grande soeur de l'application, "Découvre Moscou" ("Discover Moscow" sur les plateformes non russes), qui propose informations et conseils aux touristes.- 'Impulsion' -La mairie, qui a investi un million de roubles pour ce projet (moins de 15.000 euros), ne cache pas la ressemblance apparente avec Pokémon Go, mais assure qu'elle a initié le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant