A Monaco, les ventes immobilières atteignent des sommets

le
0

La Principauté qui accueille ce dimanche son grand prix annuel de Formule 1 affiche des prix immobiliers vertigineux. L’an dernier, les ventes (neuf et ancien) ont atteint 2,4 milliards d’euros, dépassant le record de 2007.

Ce n’est qu’un rocher, mais quel rocher! Sur les 2 km² de surface que compte la principauté de Monaco, il s’est vendu l’an dernier pour 2,4 milliards d’euros de logements selon les statistiques de l’enseigne immobilière britannique Savills. Evidemment, vu le peu d’espaces disponibles, le marché monégasque concerne très majoritairement l’ancien. Avec 555 ventes dans l’ancien enregistrées en 2014, les transactions ont dépassé les 2 milliards de dollars et ont progressé de 21% en volume par rapport à 2007. A Monte-Carlo, quartier le plus recherché, les transactions moyennes dépassent les 4 millions d’euros.

Et pour ce qui est du neuf, là non plus la pierre ne connaît pas la crise sur le rocher. Plus que jamais, les rares programmes immobilier monégasque se tourne vers l’ultra haut de gamme avec des appartements toujours plus grands et toujours plus chers. Avec des ventes se chiffrant à 345 millions d’euros en 2014, ce marché pèse 2,5 fois plus qu’en 2013 et 13 fois plus qu’en 2008. De quoi faire rêver bien des promoteurs...

Si les indicateurs de volume et de montant de vente sont orientés à la hausse, les prix au mètre carré sont plutôt stables. Cela n’a pas empêché Monaco de perdre son titre de marché le plus cher au monde. A 90.900 euros le mètre carré dans les quartiers les plus recherchés de la Principauté, la cité-état vient de se faire dépasser par Hong-Kong et ses 92.500 euros le mètre carré. Une situation qui est cependant exclusivement due à des effets de change: les prix sont évalués en dollars et l’euro est faible depuis de longs mois.

Mais ni Hong-Kong, ni Monaco ne devraient être rattrapés de si tôt dans l’univers de l’ultra-luxe. Les concurrents sont loin derrière: New-York, Londres et Tokyo gravitent autour de 50.000 euros tandis que Paris se rapproche des 40.000 euros (38.400, précisément). Et concernant le PNB par habitant, Monaco reste leader mondial sans concurrent menaçant. Quasiment un tiers de la population (29%) est d’ailleurs classé parmi les millionnaires.

Destination appréciée par les amateurs de sports mécaniques, de nautisme, de jeux d’argent ou tout simplement de loisirs, Monaco offre selon Savills «une combinaison unique, à la porte de l’Europe, qui la place à part de n’importe quel ville ou état». Sans parler des avantages fiscaux. Le seul endroit qui pourrait offrir ce cocktail serait peut-être Macao, d’après Savills «mais les charmes de la mer de Chine ne sont pas comparables à ceux de la Méditerranée». Quant à Gibraltar, «l’endroit a peut-être le potentiel de devenir un concurrent mais cela nécessitera des investissements et des infrastructures pour en arriver là».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant