A mi-mandat, les Français quasi-unanimes sur l'échec de François Hollande

le
6
A mi-mandat, les Français quasi-unanimes sur l'échec de François Hollande
A mi-mandat, les Français quasi-unanimes sur l'échec de François Hollande

François Hollande va devoir batailler pour regagner la confiance de ses citoyens. Le chef de l'Etat, qui s'exprimera jeudi soir sur TF1 (20h30) pour un bilan de mi-mandat, aura besoin de quelques annonces fortes afin de retourner une opinion désormais quasi-unanime sur son échec. Un sondage* Odoxa pour RTL montre que les Français rejettent en bloc l'action du président de la République. 97 % d'entre eux estiment par exemple que François Hollande a «plutôt échoué» dans la politique de l'emploi, un chiffre qui grimpe à 100 % chez les sympathisants de droite. 

Mais cela ne s'arrête pas là. 88 % des Français pensent que le président a «plutôt échoué» en matière de fiscalité et 78 % en matière de politique familiale. Pire, mêmes les sympathisants de gauche, à 55 %, désavouent François Hollande dans ce dernier domaine. 

Enfin, les Français jugent à 71 % (45% des sympathisants de gauche, 87 % des sympathisants de droite) que le Premier ministre Manuel Valls devrait décider «des grandes orientations en matière économique et sociale» pour la deuxième partie du quinquennat. Deux ans et demi avant les élections présidentielles de 2017, un nouveau mandat de François Hollande semble être une mission impossible. 

Les Français préfèrent Manuel Valls

«Les Français sont quasi-unanimes à juger que son bilan est un échec total... sur tous les plans. L'unanimité est totale sur l'emploi (...) Nulle catégorie ne le sauve un tant soit peu, ses propres sympathisants étant eux aussi plus de neuf sur dix à le penser (NDLR : 94 % des sympathisants de gauche et 93 % des sympathisants socialistes diagnostiquent un échec)», analyse Gaël Sliman, président d'Odoxa. 

Finalement, le seul sujet sur lequel François Hollande bénéficie au moins du soutien d'un sympathisant socialiste sur deux est le mariage pour tous. «49 % jugent que c'est un échec, autant que c'est un succès», détaille Gaël Sliman. 

«Face à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mipolod le lundi 3 nov 2014 à 14:16

    @frk, la droite va reprendre un pays ruiné et la seule solution pour le sortir de l'ornière sera de taper sur le fonctionnariat de la même manière que les social.os ont tapé sur le privé et les classes moyennes. Un conseil, avant tout ils devront museler le pouvoir de nuisance des syndicats.

  • frk987 le lundi 3 nov 2014 à 08:15

    C'est le but recherché Pienegro, rendre les clés à la droite avec un pays totalement ruiné pour pouvoir dire : voyez de notre temps, c'était le bonheur......

  • Pienegro le lundi 3 nov 2014 à 08:11

    Avec un tel échec auprés des français il n'aura même pas le cran de démissionner et de partir la tête haute.Son auto-estime et ego-centrisme l'aveuglent.Lui et sa bande de Nullos qui depuis 2 ans et demi ne cesse de responsabiliser leurs difficultés par le poid de l'heritage reçu, vont laisser un fardeau bien plus important qu'à leur arrivée!

  • frk987 le lundi 3 nov 2014 à 08:10

    Les Français préfèrent Valls, mais qu'a-t-il donc fait ?????? Finalement le style Chirac les enchantent......moins on en fait plus on est populaire.

  • M8252219 le lundi 3 nov 2014 à 07:55

    Ce gouvernement n'est pas près de retourner la situation.Par aveuglement surdité et dogmatisme il n'avait pas vu la crise en 2012.Par clientélisme et corporatisme il a refusé de faire les réformes de structures nécessaires(réduire sensiblement le nombre et les revenus des élus. supprimer les régimes spéciaux,réduire drastiquement les dépenses de l'état.retour aux 40h et au délai de carence de 3 jrs.La France s'enfonce dans la médiocrité.

  • mipolod le lundi 3 nov 2014 à 07:36

    C'est donc juste une confirmation. C'est la désolation après le passage des social.os !