A Marseille, une médecine militaire pour les guerres des cités

le
0
Aux urgences de l'hôpital Laveran, où les jeunes des cités voisines sont traités après les fusillades.
Aux urgences de l'hôpital Laveran, où les jeunes des cités voisines sont traités après les fusillades.

L’hôpital militaire Laveran, au cœur des quartiers Nord, prend en charge les soldats blessés en opérations extérieures, mais aussi les nombreuses victimes de règlements de comptes.

De la chirurgie de guerre dans les quartiers Nord de Marseille. L’hôpital d’instruction des armées Laveran se situe au centre de la carte des guerres de la drogue et des règlements de comptes qui endeuillent la cité phocéenne ; on y recense déjà vingt-huit morts en 2016 et un très grand nombre de blessés.

Formés et rompus aux techniques de la traumatologie par balle, les chirurgiens du Service de santé des armées, qui interviennent habituellement sur les théâtres d’opérations extérieures de l’armée française, pratiquent « à domicile ». Les blessés ne sont pas des militaires mais de jeunes Marseillais ; pourtant les armes utilisées sont les mêmes, les blessures sont identiques : des corps parfois criblés de balles de Kalachnikov.

En face du lycée Diderot, l’hôpital militaire Laveran est entouré des plus grandes cités des quartiers Nord de Marseille. Malgré un plateau technique moins bien équipé que les deux mastodontes de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) que sont La Timone et l’hôpital Nord, Laveran prend sa part des blessés par balles marseillais. Et même un peu plus que les autres, précise le médecin-général Michel Guisset, directeur de l’établissement.

Blessés « bennés » à l’entrée des urgences Il n’est pas rare en effet que les blessés soient amenés non pas par les services de secours – SAMU et marins-pompiers – mais par des proches ou des complices, qui les « bennent » – c’est le terme en usage à Laveran – à l’entrée des urgences et repartent dans de...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant