A Marseille, un candidat FN veut annuler l'élection législative

le
1
A Marseille, un candidat FN veut annuler l'élection législative
A Marseille, un candidat FN veut annuler l'élection législative

MARSEILLE (Reuters) - Candidat du Front national aux élections législatives à Marseille, Stéphane Ravier a annoncé jeudi avoir déposé un recours en annulation à l'encontre de la députée socialiste Sylvie Andrieux pour "clientélisme frauduleux" et "confusion de nature à fausser le résultat".

Le cadre frontiste demande au Conseil constitutionnel d'annuler le résultat du 17 juin qui a vu Sylvie Andrieux conserver son mandat de députée de la 3e circonscription de Marseille avec 50,99% des suffrages.

"Il m'apparaît évident que Madame Andrieux a pu bénéficier dans le cadre de cette campagne des retombées électoralistes grâce au clientélisme frauduleux dont elle est accusée et pour lequel elle est renvoyée devant le tribunal correctionnel le 19 novembre prochain", précise Stéphane Ravier dans un communiqué.

Il appuie également sa demande sur le fait que son adversaire s'est présentée à travers sa profession de foi et ses bulletins de vote comme la candidate du Parti socialiste alors que son investiture lui avait été retirée plusieurs jours avant le scrutin.

"Cette irrégularité flagrante de son bulletin de vote et de sa circulaire a introduit une confusion de nature à fausser le résultat de l'élection, tant au premier tour qu'au second", indique-t-il.

La députée des Bouches-du-Rhône et une vingtaine de co-prévenus seront jugés du 19 novembre au 7 décembre par le tribunal correctionnel de Marseille pour des faits présumés de détournement de fonds publics.

Sylvie Andrieux a été mise en examen en juillet 2010 pour "complicité de détournement de fonds publics et complicité de tentative d'escroquerie".

L'élue socialiste est soupçonnée d'avoir fait verser plus de 700.000 euros à des associations pour obtenir les voix d'électeurs dans sa circonscription, alors qu'elle était vice-présidente chargée de la politique de la ville au conseil régional.

Sylvie Andrieux a toujours dit que l'attribution de subventions relevait des responsables administratifs de la région.

Jean-François Rosnoblet, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le jeudi 28 juin 2012 à 23:40

    Personne ne dit Mot.Tous de GOCHE ,main dans la main.Indéboulonable avec l'argent du PEUPLE...