À Marseille, on vaporise les braqueurs à l'«ADN chimique»

le
1

Une solution chimique qui permet de marquer les cambrioleurs pendant plusieurs mois est de plus en plus utilisée par les commerces.

Le 23 décembre dernier, des malfaiteurs encagoulés et équipés de kalachnikovs et de Glock avaient pénétré sur deux scooters à l'intérieur du centre commercial Grand Littoral, dans les quartiers nord de Marseille, et en étaient repartis après avoir dérobé la caisse d'une enseigne sportive. Quatre braquages ont eu lieu en 2013 dans cette galerie marchande, une des plus grandes de France avec ses 12 millions de clients annuels. Désormais, les voleurs devraient s'attaquer à d'autres cibles. C'est ce qu'espère Corio, le propriétaire de Grand Littoral, qui vient d'y installer, pour 100.000 euros, une arme de dissuasion massive: un marqueur chimique encore appelé «ADN chimique». Toutes les portes d'accès au centre, y compris les issues de secours, sont équipées depuis hier de buses d'aspersion de microscopiques gouttes d'un liquide incol...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le samedi 18 jan 2014 à 00:18

    C'est au vitriol qu'il faudrait les vaporiser...ou à la 12/7...encore plus efficace !!!...