À Marseille, Marion Maréchal-Le Pen ménage son grand-père

le
0
Marion Maréchal-Le Pen essaie d'apaiser les relations avec son grand-père pour ne pas parasiter sa campagne.
Marion Maréchal-Le Pen essaie d'apaiser les relations avec son grand-père pour ne pas parasiter sa campagne.

Comment exister ce week-end alors que Jean-Marie Le Pen a promis de perturber l'université d'été du FN à Marseille ? La jeune députée Marion Maréchal-Le Pen a trouvé la solution : vendredi soir, veille du rendez-vous frontiste, elle a organisé un cocktail dans un restaurant de la cité phocéenne. Vêtue sobrement d'un jean et d'un chemisier bleu marine, l'élue de 25 ans a redit sa détermination pour gagner la région Provence-Alpes-Côte d'Azur lors des élections de décembre. Et en pleine guerre entre Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen, la benjamine du Palais-Bourbon joue la carte de l'apaisement. « Il y a la volonté de poursuivre l'héritage de Jean-Marie Le Pen. C'est pourquoi je suis malheureuse de voir se développer des initiatives de revanche et je suis sûre que Jean-Marie Le Pen ne donnera pas suite à cela », a-t-elle affirmé.

Alors que le bruit court que le fondateur du FN pourrait se présenter devant les grilles de l'université d'été au parc Chanot, Marion Maréchal-Le Pen se dit confiante. « Ce n'est pas digne de sa réputation. Je ne suis pas convaincue qu'il vienne », a-t-elle assuré après avoir vu son grand-père récemment. De fait, selon nos informations, le Menhir hésite à venir défier sa fille. S'interrogeant sur l'opportunité d'une démarche d'apaisement, il craint également d'être mal accueilli par des militants dévoués à Marine Le Pen. Il réunira tout de même ses partisans dans un restaurant marseillais...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant