À Marseille, le gang des termites creuse toujours

le
0
Une bijouterie du centre-ville de Marseille a été cambriolée par des voleurs qui ont perçé un mur depuis la cave de la boutique voisine. Le préjudice s'élève à plusieurs centaine de milliers d'euros.

Des adeptes d'Albert Spaggiari ont de nouveau frappé à Marseille le week-end dernier. Une nouvelle bijouterie a en effet été cambriolée en utilisant un mode opératoire rendu célèbre lors du casse du siècle de la Société générale à Nice. L'équipe de Spaggiari avait pénétré directement dans la salle des coffres grâce à un tunnel creusé depuis les égouts. Plus simplement, l'équipe marseillaise s'est introduite dans la bijouterie «Claudia N», 49, rue Paradis, un quartier commerçant proche du Vieux-Port, en passant par la cave de l'immeuble mitoyen.

«Ils ont fait un trou d'au moins un mètre dans le mur nous séparant de la cave de la boutique voisine», a raconté mardi au Figaro le propriétaire de la bijouterie, encore sous le choc.

«Ils ont dû rester 4 à 5 minutes»

«Les dégâts sont énormes, ils ont saccagé les vitrines à coup de pieds-de-biche, ils ont cassé les banques à coup de masse», précise le bijoutier, qui, mardi, tentait de mettre un peu d'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant