«À Marseille, il faut une volonté politique forte»

le
0
INTERVIEW - Monique Cordier, présidente de la Confédération des comités d'intérêt de quartier de Marseille veut de «vraies mesures» pour lutter contre la vague de violences meurtrières.

LE FIGARO - Que pensez-vous du nouveau meurtre commis dans un quartier du sud de la ville, plus calme normalement que ceux du nord?

MONIQUE CORDIER - Il n'y a pas de quartiers calmes à Marseille quand il y a des cités difficiles à proximité, comme celles de La Soude ou de La Cayolle, dans le 9ème arrondissement, où vient d'intervenir ce nouveau meurtre. Chaque arrondissement a ses cités difficiles même si il y a une concentration plus forte dans les Quartiers nord. Cet été, j'avais réagi quand Manuel Vals n'avait classé que les Quartiers nord dans les ZSP. Michelle Alliot-Marie, quand elle avait créé les unités territoriales de quartiers, en avait prévu trois à Marseille, dont une dans le 9ème.

Au sud, il y a une autre forme de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant