À Lyon, le cardinal Barbarin relève le père Benoît de ses fonctions

le
2
La basilique de Fourvière de Lyon, où le père Benoît officiait.
La basilique de Fourvière de Lyon, où le père Benoît officiait.

Sept jours après sa diffusion de la tribune scandaleuse sur le site traditionaliste Riposte catholique, le père Benoît, qui office à la basilique de Fourvière de Lyon, a finalement été relevé de ses fonctions par le cardinal Philippe Barbarin. « Après avoir pris le temps de le rencontrer et de l'écouter, j'ai décidé, en accord avec son évêque Mgr Armand Maillard, de le relever de ses différentes charges pastorales dans le diocèse de Lyon. Je demande au père Benoît de se retirer immédiatement dans une abbaye pour prendre un temps de prière et de réflexion », écrit le cardinal Barbarin dans un communiqué daté du 27 novembre. Il poursuit sa condamnation de la tribune de son prêtre intitulée « Les aigles (déplumés) de la mort aiment le diable » en indiquant : « Dans le contexte qui est le nôtre, il n'est pas acceptable que des chrétiens, à plus forte raison des prêtres, ne s'appliquent pas toujours (...) à maintenir entre les hommes la paix et la concorde fondée sur la justice. »

Le cardinal Philippe Barbarin a attendu une semaine avant de sanctionner le père Benoît, laissant s'enflammer les réseaux sociaux contre cette voix totalement dissonante dans la marée internationale de soutien aux victimes et à leurs familles. Une pétition par Internet, transmise au pape François, a récolté 38 000 signataires en quelques heures. Lundi 23 novembre, soit trois jours après la publication de la tribune, le cardinal-archevêque...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le vendredi 27 nov 2015 à 11:14

    petition ridicule comme l'auteur de ces sermons.

  • M6998582 le vendredi 27 nov 2015 à 10:54

    Il faut mettre dans un même sac tous ces extrèmistes religieux de quelque prêtres et imams et les empêcher d'attiser la haine De tous temps les religions on semé la mort