À louer, un placard à balais qui rappelle celui d'Harry Potter

le
2

Une chambre meublée peu ordinaire, qui est proposée à la location à Londres pour 500 livres sterling par mois, soit plus de 670 euros. C’est une jeune étudiante qui a dénoncé cela sur les réseaux sociaux.

Pour beaucoup de jeunes adultes - de surcroît en Angleterre! - cette petite annonce décrivant une chambre située sous un escalier rappellera inévitablement le placard sous l’escalier qui était occupé par Harry Potter chez son oncle et sa tante, dans le roman éponyme de J.K Rowling. Rappelons d’ailleurs que le héros n’a jamais caché son ennui profond d’habiter une pièce minuscule où une épaisse couche de poussière se mélange avec de grosses arraignées. Naturellement, ce logement, si l’on peut appeler cela ainsi, n’est que pure invention et n’avait donc à priori que peu de chances de se retrouver sur le marché de la location.

Et pourtant... l’immobilier londonien réserve toujours de belles surprises. À l’instar de nombreux élèves, Alex Lomax est à la recherche d’un logement à l’approche de la rentrée. Comment en France, cela ressemble à un parcours du combattant, dans une ville où les loyers sont encore plus élevés qu’à Paris. C’est elle qui tombe sur cette étonnante annonce: un simple réduit sous un escalier faisant office de chambre, situé dans une colocation, elle-même située dans une maison de Clapham, un quartier du sud-ouest de Londres. Le prix: 500 livres sterling, ce qui équivaut à 670 euros par mois. Le loyer d’un petit studio parisien.

Un énorme buzz sur les réseaux sociaux

Il suffira d’un tweet pour que cette affaire enflamme les réseaux sociaux. Un tweet, et quelques photos du «bien». Un message qui a été partagé quasiment 7000 fois. «Je ne connais pas la réalité du marché de l’immobilier, j’ai été avertie que c’était cher, et même si je suis prête à payer pour une chambre, là c’est vraiment ridicule!», a expliqué la jeune étudiante au Daily Mail. Les mêmes commentaires se succèdent: est-ce une annonce sérieuse, ou juste une blague destinée à faire un parallèle avec le placard sous l’escalier d’Harry Potter.

Pour finir sur une note un peu plus sérieuse, rappelons que la vraie maison de l’oncle et la tante d’Harry Potter, située au 4 Privet Drive dans la banlieue de Londres est un bien qui existe réellement. Et qu’il a bien été mis en vente en 2003, pour 250.000 livres sterling, racontait à l’époque la BBC. L’histoire ne dit pas à quoi sert désormais le placard sous l’escalier...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile le vendredi 2 oct 2015 à 18:27

    l'article ne dit pas si c'est illégal en GB, en France la surface minimum c'est 9m² Carrez ; on ne savait pas que madame Hidalgo avait changé cette réglementation

  • dotcom1 le vendredi 2 oct 2015 à 16:26

    Elle a très bien fait de dénoncer cette annonce. D'autres, sans doute moins en règle avec les autorités anglaises, auraient accepté de payer cash pour ne pas être à la rue. Le phénomène des marchands de sommeil, encouragé par la maire de Paris, a fait des émules outre-Manche.