À Los Angeles, une villa hyper-luxueuse bradée à 100 millions de dollars

le
0

Le réseau qui a procédé à la vente se félicite d’avoir atteint ce prix record. Mais en avril dernier, il mettait les lieux en vente pour 50 millions de dollars de plus. Une remise de 30% !

Les prix de l’ultraluxe signifient-ils encore quelque chose? La question peut se poser lorsque l’on voit que le réseau immobilier Coldwell Banker Previews International vient de vendre une villa moderne à Los Angeles pour 100 millions de dollars (près de 92 millions d’euros). Une vente magnifique et exceptionnelle puisque comme s’en félicite Laurent Demeure, le président de la branche France et Monaco du réseau, cela ne fait que deux fois cette année que les agences du groupe ont atteint cette barre mythique. La précédente concernait le manoir Playboy de Hugh Hefner, fondateur et propriétaire du magazine de charme, vendu en viager.

À y regarder de plus près cependant, cette grosse transaction a lieu seulement six mois après la mise en vente par la même agence annoncée triomphalement à 150 millions de dollars. À raison de 30% de ristourne, on est bien loin des 4,5% de marge de négociation moyenne enregistrés en France dans notre baromètre réalisé en partenariat avec le réseau Orpi et Explorimmo. «C’est habituel aux États-Unis, tente-t-on de minimiser du côté de Coldwell Banker France, les négociations possibles sont beaucoup plus importantes que dans l’Hexagone. L’agent fixe son prix et l’acheteur est souvent conseillé par un tiers pour proposer le sien.»

À l’emplacement de l’ancienne villa de Barbra Streisand

Soit. Avec ce genre de logique, on n’est effectivement pas à 50 millions de dollars près... Quant à l’heureux acheteur (dont l’identité est restée secrète) que récupère-t-il exactement dans sa besace? Une propriété dotée de tout le confort moderne avec 3500 m² habitables s’étalant sur un hectare de terrain. C’est le promoteur Gala Asher qui a fait raser l’ancienne villa «Mon Rêve» de la chanteuse américaine Barbra Streisand pour y construire cette villa aux lignes austères.

Située au 301 Carolwood Drive, la rue où vécurent de nombreuses célébrités d’Hollywood, le bâtiment rassemble tous ces gadgets dont raffole la clientèle fortunée: 10 chambres pour loger quelques amis en plus de la famille, un salon de 500 m² toujours pratique pour se sentir à l’aise sans oublier l’incontournable bar à vins, le spa ou la piscine intérieure. Et pour se distinguer, on y ajoute au passage un salon de coiffure, une salle de spectacles avec une entrée séparée et un parking pouvant accueillir 50 voitures.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant