À Los Angeles, les voisins voient rouge à cause de ces maisons roses

le
0

En attendant sa démolition, cet ensemble de maisons a été peint en rose flashy par des artistes à la demande d'un promoteur. Les voisins exigent que les bâtiments soient rapidement repeints dans une couleur moins criarde.

S'ils espéraient faire voir la vie en rose à leurs voisins, c'est raté! Cet audacieux coup de peinture sur un ensemble de trois maisons située dans le quartier de Mid-City, au centre de Los Angeles, est en fait une installation artistique temporaire. Les maisons en questions sont vouées à la démolition. La société M-Rad, chargée d'implanter sur place un complexe de 45 appartements, a choisi, en attendant, de recourir aux talents d'un artiste connu sous le pseudo de The Most Famous Artist pour égayer les lieux.

» Lire aussi - La villa rayée fait hurler les beaux quartiers de Londres

L'½uvre éphémère réalisée avec la société The Mural Agency a été baptisée «Pink is a nice color» (Le rose est une belle couleur) mais les voisins directs ne voient pas ça du même ½il. Comme le rapporte le site américain Curbed Los Angeles, il n'a pas fallu plus d'une semaine pour qu'une association de voisinage exige un changement de couleur. Les habitants des alentours n'apprécient pas de ne pas avoir été consultés sur ce projet et exigent le choix d'une teinte moins criarde. Par ailleurs, ils déplorent que seules les maisons aient été barbouillées de rose alors que les alentours ne sont toujours pas entretenus.

Des milliers de visites de curieux

Une nouvelle couche de couleur devrait être appliquée dès les jours qui viennent, croit savoir Curbed Los Angeles. Le constructeur M-Rad précise d'ailleurs au site qu'il a reçu bon nombre de réactions positives à son initiative qui aurait généré «quelques milliers» de visites de curieux grâce aux photos des lieux postées sur Instagram. Il reconnaît avoir cependant enregistré quelques plaintes, mais estime qu'elles sont constructives et permettent d'engager la discussion sur les choix d'urbanisation et leur régulation.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant