À Lorient, est-ce dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures ?

le
0
À Lorient, est-ce dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures ?
À Lorient, est-ce dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures ?

Après un début de saison plus que préoccupant, le FC Lorient a fait un strike en signant coup sur coup trois anciens tauliers du club. Ciani, Mvuemba et Aliadière ont ainsi de nouveau posé leurs valises dans le Morbihan, mais pour quel résultat ? Tentative de réponse.

En cette fin d'été 2016 dans le Golfe du Morbihan, alors que les touristes profitent paisiblement de leurs derniers jours de vacances, le FC Lorient, lui, n'a déjà plus du tout la tête au farniente. Après un mois d'août cata ponctué par trois défaites en autant de matchs de championnat, à Caen (3-2), contre Bastia (0-3) et à Marseille (2-0), les Merlus sont déjà bringuebalés par de puissants courants qui les poussent au large du classement de Ligue 1. Comme si cette météo sportive capricieuse ne suffisait pas, le club breton a dû faire face à deux nouveaux couacs de taille avec la suspension XXL de Benjamin Jeannot (10 matchs fermes) après sa bousculade sur l'arbitre Amaury Delerue contre Bastia et le départ de Didier Ndong lors des dernières heures du mercato estival. Sans parler de la blessure de Lindsay Rose, qui n'arrange rien aux affaires de Sylvain Ripoll et de sa poiscaille. Alors, face à ce torrent d'emmerdements, les dirigeants lorientais ont dû parer au plus pressé en écopant la barque avec les moyen du bord. C'est ainsi que le club a vu débarquer quasiment coup sur coup trois visages bien connus dans la région. Arnold Mvuemba (trente et un ans) et Michaël Ciani (trente-deux ans) d'abord, Jérémie Aliadière (trente-trois ans) ensuite. Pour ce trio d'anciens, ce retour au bercail était presque inespéré, puisque tous étaient jusque-là sans contrat après avoir vu leurs baux respectifs non reconduits au terme de leurs expériences lyonnaise, espagnole et qatarienne. Mais la réciproque est-elle vraie ? La question peut se poser.

La traversée du désert de Ciani


Michaël Ciani et Arnold Mvuemba, qui s'entraînaient avec les Merlus depuis le début du mois de septembre sans avoir paraphé le moindre contrat, ont finalement jeté l'ancre dans le club qui les a vus évoluer de 2006 à 2009 pour l'un, de 2009 à 2012 pour l'autre. Le contexte du moment a rendu ces deux signatures finalement assez logiques. Avec l'absence de Lindsay Rose pour une durée initialement évaluée entre trois et six semaines et le départ de Didier Ndong pour la modique somme de 20 millions d'euros à Sunderland (un transfert "plus important que celui d'Ousmane Dembélé de Rennes à Dortmund ", rappelait Loïc Féry à Ouest-France pour légitimer sa décision de le laisser filer), et alors que le mercato venait de fermer ses portes une semaine plus tôt, les solutions…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant