À Londres, une trève des gangs pour le chaos

le
0
Scotland Yard estime à 250 le nombre de gangs dans la capitale britannique.

De dos, l'«uniforme » d'un émeutier, jeans lâche et capuche. De face, une fille. Belinda a 16 ans, un tatouage sur la main, un diamant incrusté dans une dent et «pas mal de téléphones tout neufs», qu'elle propose à la vente. Lundi, elle était à Hackney avec ses copines. «On savait qu'il y aurait des affaires et on voulait montrer aux Fed qui tiennent les quartiers.» Elles sont même descendues avec des grands sacs, pour embarquer ce qu'elles pouvaient. «On s'est aidé avec d'autres gars du quartier» d'East End. Et se sont disputés lors du partage. Lorsque la bagarre a mal tourné, elles sont parties juste avec «le petit électronique».

«Culture de la violence»  

Ces bandes de filles ont pris leur part dans les pillages. Comme des centaines d'autres gangs à Londres (on en compterait 250 selon Scotland Yard). La police les accuse d'avoir spécialement ciblé les forces de l'ordre et orchestré le chaos en représailles, après des arrestations massives ces d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant