À Londres, un nouveau lycée français en raison de l'afflux d'expatriés

le
4
Le lycée français de Londres, avec ses 4 500 places, n'est plus en mesure de recevoir tous les enfants d'expatriés dans la capitale britannique.
Le lycée français de Londres, avec ses 4 500 places, n'est plus en mesure de recevoir tous les enfants d'expatriés dans la capitale britannique.

L'afflux des expatriés français à Londres, malgré le grand lycée Charles-de-Gaulle, un collège et quatorze écoles bilingues, est tel qu'il oblige à revoir la carte de l'Éducation nationale dans la capitale britannique. La première pierre d'un nouveau lycée a été posée la semaine dernière à Wembley. Ouverture prévue : septembre 2015. Objectif : 1 300 élèves en vitesse de croisière. Financement : 62 millions d'euros, assurés pour les quatre cinquièmes par un emprunt bancaire garanti par l'État français (cf. Les Échos du 19/06/14), et pour le solde - 12 millions d'euros - par des apports d'entreprises françaises installées à Londres qui auront accès, en contrepartie, à un tiers des places pour les enfants de leurs employés. Une affaire rondement menée, "un bon exemple de partenariat public-privé" selon Arnaud Vaissié, le président des chambres de commerce françaises à l'étranger. L'enthousiasme français allié à l'efficacité britannique : un bon cocktail, comme on dit là-bas. Mais le problème va continuer à se poser, tellement l'afflux d'expatriés français s'est accéléré ces derniers temps. On estime à Londres qu'il faudrait encore 1 500 places de plus d'ici à 2020. Le lycée Charles-de-Gaulle de Londres, situé sur Cromwell Road à South Kensington, est le plus célèbre de tous les lycées français de l'étranger, dont il est numéro un pour les résultats au baccalauréat. Dernier chiffre connu : en 2010, avec 100...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5319573 le lundi 23 juin 2014 à 17:36

    la France se vide de ses bons éléments (comme au temps de la lutte contre les protestants..)là-haut ils ne donnent pas l'impression de s'en préoccuper.. et c'est comme çà que le pays va se redresser? la crise perdure, le chômage n'en finit pas de grimper, les entreprises de fermer...comment rester "positif" dur dur....

  • bordo le lundi 23 juin 2014 à 15:44

    La vie à Londres, certes chère, est plutôt sympa. Les anglais sont tout de même encore assez nombreux pour que ce soit dépaysant. Mais au rythme auquel la France se vide, cela va devenir préoccupant. Ne vous en faites pas, nos brillantes élites politiques ne voient rien, n'entendent rien, ne comprennent rien et d'ailleurs, ne savent rien.

  • jeepinv le lundi 23 juin 2014 à 15:28

    Un grand bravo à tous nos gouvernants qui n'aiment que les pauvres, les Français capables de créer de la richesse sont accueillis à bras ouverts par Cameron qui leur déroule le tapis rouge.

  • LeRaleur le lundi 23 juin 2014 à 15:25

    Les BAC+10 fuient la France, heureusement remplacés par les BAC-10.