À Londres, Robert de Niro veut construire son propre hôtel

le
0

Le célèbre acteur américain veut faire construire un hôtel de luxe de 83 chambres en plein cœur de la capitale britannique, dans le quartier de Covent Garden. Le permis de construire n’a pas encore été délivré.

L’année 2016 est aussi une année placée sous le signe de l’immobilier pour Robert De Niro. L’acteur américain a annoncé le week-end dernier être partie prenante d’un projet de construction d’un hôtel de luxe dans le quartier central de Covent Garden à Londres. Si les autorisations de construction sont accordées, l’hôtel Wellington devrait comporter 83 chambres ainsi qu’un spa et deux restaurants, a annoncé l’acteur de 72 ans dans un communiqué.

«Londres est l’une des villes les plus excitantes et cosmopolites du monde. C’est tout à fait logique de créer un hôtel qui représente tout ça dans le coeur de la ville, à Covent Garden», a ajouté l’acteur, Oscar 1981 du meilleur acteur pour «Raging Bull», et connu pour d’autres films cultes comme «Taxi Driver» de Martin Scorsese, Palme d’or à Cannes en 1976.

L’acteur s’est associé avec la société immobilière Capco Properties et la compagnie hotelière BD Hotels pour ce projet qui n’a pas encore obtenu toutes les autorisations des autorités locales mais dont l’ouverture est prévue en 2019.

Un projet similaire à New York

Ce n’est pas la première fois que Robert de Niro joue à l’hôtelier. En 2011, il avait déjà participé à un projet similaire à New York. Son «Greenwich Hotel», qui a remplacé un parking situé au 377 Greenwich Street à TriBeCa est devenu l’un des QG du monde de la mode. D’apparence, ce «boutique-hôtel» à l’ambiance de maison d’hôtes a été construit en brique, et se fond ainsi parfaitement dans les autres bâtiments du quartier! L’acteur n’a pas fait les choses qu’à moitié, puisqu’il s’est également chargé du mobilier.

En janvier dernier, à titre beaucoup plus personnel, De Niro avait également mis en vente son magnifique penthouse new yorkais - 1000 mètres carrés de verdure et de lumière - à Central Park, au nord-ouest de Manhattan. Proposé initialement à près de 40 millions de dollars, soit 36,8 millions d’euros, ce duplex construit dans les années 1920 (mais complètement rénové depuis) avait vu son prix baissé à 30 millions de dollars. Six mois plus tard, une seconde décote de 5 millions supplémentaires fait tomber le prix à 25,5 millions de dollars.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant