A Locarno, le cinéma est tout-terrain

le
0
Photogramme extrait du film de Maud Alpi, « Gorge Cœur Ventre ».
Photogramme extrait du film de Maud Alpi, « Gorge Cœur Ventre ».

Parmi les découvertes du festival suisse, une Française, Maud Alpi, et un Taïwanais de Birmanie, Midi Z.

Il y a des stars à Locarno : celles qui viennent présenter un film à l’une des gigantesques projections sur la Piazza Grande, comme Nathalie Baye, qui joue dans Moka, du Suisse Frédéric Mermoud ; celles à qui on rend hommage – cette année Jane Birkin ou Harvey Keitel. Mais les noms du gros de la troupe des gens de cinéma qui font la foule des professionnels du festival suisse – dont la 69e édition est organisée du 3 au– août – sont inconnus du grand public. Les cinéphiles avertis reconnaîtront les noms du Portugais Joao Pedro Rodrigues, de l’Allemande Angela Schanelec ou de l’Argentin Matias Piñeiro, dont les films concourent pour le Léopard d’or. Enfin, il y a ceux que l’on découvre à peine.

« Déplacer le regard » Maud Alpi et Midi Z n’ont en commun que leur génération – elle a 36 ans, il en a 32 – et leur éloignement des normes de la production industrielle du cinéma. Sinon, tous les sépare : elle est française, il est taïwanais né en Birmanie ; elle vient de réaliser son premier long-métrage, il en est déjà au cinquième ; elle se demande si les objets qu’elle crée « sont vraiment des films », il a représenté son pays d’adoption à l’Oscar. Pourtant, quand on juxtapose les singularités de leurs parcours respectifs, on a une idée de l’expansion perpétuelle de l’espace qu’occupe le cinéma – sur la planète, dans l’univers des arts.

A Locarno, Maud Alpi présentait Gorge Cœur Ventre, qu’elle définirait comme « un documentaire fantastique » si elle était sûre d’être compri...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant