À Lille, première passe d'armes Joly-Hulot 

le
0
VIDÉO - Se posant en arbitre, Cécile Duflot a assuré, mercredi, qu'il n'y avait pas de faux électeurs pour la primaire écologiste.

Ils avaient pourtant juré de faire de la politique autrement. Leurs quatre candidats à la primaire écolo - Eva Joly, Nicolas Hulot, Henri Stoll et Stéphane Lhomme - avaient bien signé une «charte de non-agression». Mais à quelques jours de la clôture du scrutin - le 23 juin sur Internet ou le 24 par courrier -, une certaine fébrilité se fait ressentir dans les rangs écologistes. Au point que pour le dernier des trois «débats non contradictoires» qui se tenait mercredi soir à Lille (Nord), Philippe Meirieu, le président du conseil fédéral d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), a dû faire le déplacement «pour veiller à ce qu'il n'y ait pas de débordement».

«Le poison du complot»

Il n'empêche ! Un climat délétère semble menacer le bon déroulement de la primaire. L'équipe Joly a ainsi interpellé mardi soir la direction sur quelque 8 000 inscrits, sur les 32 896 officiellement validés, qui n'auraient pas encore fourni le nécessaire justificatif d'ide

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant