A Lampedusa, le pape François critique « l'indifférence» du monde

le
0
A Lampedusa, le pape François critique « l'indifférence» du monde
A Lampedusa, le pape François critique « l'indifférence» du monde

«Nous avons perdu le sens de la responsabilité fraternelle» dénonce le pape François lundi, lors d'une visite sans précédent à Lampedusa, l'île sicilienne devenue ces dernières années la première porte d'entrée pour les migrants venant d'Afrique du Nord. C'est également la première sortie du pape hors de Rome. Selon lui, le monde est «indifférent» au sort des migrants qui périssent par centaines en Méditerranée en quête d'une vie meilleure. «La culture du bien-être nous rend insensibles aux cris d'autrui», lance-t-il lors d'une messe suivie par plus de 10.000 personnes sur le petit stade de l'île sicilienne.

Une visite marquée par la sobriété

Toutes les cérémonies de cette visite sont marquées par la sobriété car François est venu «pleurer les morts», selon son secrétaire, le père Alfred Xuereb. Arrivé à Lampedusa, le pape François a lancé depuis une vedette une couronne de fleurs devant l'île pour commémorer les victimes des naufrages et s'est ensuite rendu devant la Porte d'Europe. Il a effectué le parcours tête nue et entouré seulement de ses secrétaires particuliers, le porte-parole du Vatican le père Federico Lombardi, et de ses gardes du corps.

En ce moment, grâce aux bonnes conditions météorologiques, les arrivées de migrants sont incessantes et 166 migrants ont encore été secourus juste avant l'arrivée du pape. «Le reste de l'Italie et l'Europe doivent nous aider», a plaidé Mme Giusi Nicolini, maire de gauche de Lampedusa, à propos de l'afflux renouvelé de migrants et réfugiés à Lampedusa.

Le pape doit également rencontrer la population locale, une communauté de 6 000 habitants qui vit de la pêche et du tourisme, pour les encourager à continuer d'accueillir avec générosité les migrants épuisés. Pour la logistique sur cette île de seulement 20 km2, un habitant a mis à disposition une vieille Fiat décapotable qui fera office de «papamobile».

Lampedusa en quelques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant