A la roulette russe !.

le
0
A la roulette russe !.
A la roulette russe !.

Rien n'est encore joué pour les cinq clubs français. Tout se décidera pour eux lors de la dernière soirée européenne, autour du 10 décembre. Paris, seul qualifié, jouera pour la première place au Barça. Les quatre autres joueront pour le tour suivant avec un pistolet sur la tempe

  • C1 : Paris flou, Monaco filou Sous nos yeux, le PSG est en train d'écrire en Ligue des champions un scénario à deux lectures paradoxales. Mardi soir, contre l'Ajax (3-1), on peut dire que sans Motta et Verratti, il a parfaitement géré l'affaire en marquant quand il l'a voulu, notamment ces deux buts d'Ibra (2-1) et Cavani (3-1, doublé) quand Klaassen avait égalisé à la 67ème (1-1). Ce Paris plus fort qu'on ne le pense se hisserait donc au niveau de l'événement dans 15 jours au Nou Camp et devrait conserver la première place du Groupe F, en faisant un nul ou en gagnant. Les 8èmes lui réserveraient ainsi un tirage "favorable" L'autre interprétation du succès de mardi soir serait plus négative : les jeunes Ajacides ont bel et bien baladé des Parisiens à la rue pendant toute la première demi-heure de la seconde période et ils ont eux aussi marqué quand ils l'ont voulu. Le salut du PSG n'intervenant que grâce au plongeon tardif d'un Cillessen très moyen sur la reprise pas vraiment surpuissante de Zlatan et grâce au cadeau de Zimling à Cavani. Dans ce cas-là, le Barça aiguillonné par un Messi actuellement on fire devrait l'emporter et passer leader. Où est la vérité ? Sûrement dans la complétude d'une équipe-type qui n'a jamais encore été alignée depuis le début de la saison, avec en sus onze joueurs à 100 %. On a vu le meilleur Paris contre Barcelone (3-2), alors privé d'Ibra... Pour l'instant, ce Paris toujours invaincu, leader de son groupe en C1 et sur les talons de l'OM en L1 joue d'abord contre le temps : quand donc Lolo Blanc pourra aligner un onze-type remis au taquet ? En Catalogne, il n'y aura aucun suspendu côté français, c'est déjà ça. Pour le reste, Paris peut surfer sur la bonne dynamique tout en continuité de Cavani (5 pions en C1) et de Pastore (toujours prêt pour le Nou Camp, Javier ?) Lavezzi monte en puissance et Thiago Silva "revient dans le game". Paris aura des occases face au Barça. C'est jouable

    Pour qui connaît un peu la lose globale des clubs français dans l'histoire des coupes européennes, on n'ira pas se plaindre du petit hold-up réalisé par l'AS Monaco chez ces grands nigauds de Leverkusen (1-0). D'habitude, ce seraient plutôt les équipes hexagonales qui se font punir de leur...

  • C1 : Paris flou, Monaco filou Sous nos yeux, le PSG est en train d'écrire en Ligue des champions un scénario à deux lectures paradoxales. Mardi soir, contre l'Ajax (3-1), on peut dire que sans Motta et Verratti, il a parfaitement géré l'affaire en marquant quand il l'a voulu, notamment ces deux buts d'Ibra (2-1) et Cavani (3-1, doublé) quand Klaassen avait égalisé à la 67ème (1-1). Ce Paris plus fort qu'on ne le pense se hisserait donc au niveau de l'événement dans 15 jours au Nou Camp et devrait conserver la première place du Groupe F, en faisant un nul ou en gagnant. Les 8èmes lui réserveraient ainsi un tirage "favorable" L'autre interprétation du succès de mardi soir serait plus négative : les jeunes Ajacides ont bel et bien baladé des Parisiens à la rue pendant toute la première demi-heure de la seconde période et ils ont eux aussi marqué quand ils l'ont voulu. Le salut du PSG n'intervenant que grâce au plongeon tardif d'un Cillessen très moyen sur la reprise pas vraiment surpuissante de Zlatan et grâce au cadeau de Zimling à Cavani. Dans ce cas-là, le Barça aiguillonné par un Messi actuellement on fire devrait l'emporter et passer leader. Où est la vérité ? Sûrement dans la complétude d'une équipe-type qui n'a jamais encore été alignée depuis le début de la saison, avec en sus onze joueurs à 100 %. On a vu le meilleur Paris contre Barcelone (3-2), alors privé d'Ibra... Pour l'instant, ce Paris toujours invaincu, leader de son groupe en C1 et sur les talons de l'OM en L1 joue d'abord contre le temps : quand donc Lolo Blanc pourra aligner un onze-type remis au taquet ? En Catalogne, il n'y aura aucun suspendu côté français, c'est déjà ça. Pour le reste, Paris peut surfer sur la bonne dynamique tout en continuité de Cavani (5 pions en C1) et de Pastore (toujours prêt pour le Nou Camp, Javier ?) Lavezzi monte en puissance et Thiago Silva "revient dans le game". Paris aura des occases face au Barça. C'est jouable

    Pour qui connaît un peu la lose globale des clubs français dans l'histoire des coupes européennes, on n'ira pas se plaindre du petit hold-up réalisé par l'AS Monaco chez ces grands nigauds de Leverkusen (1-0). D'habitude, ce seraient plutôt les équipes hexagonales qui se font punir de leur...

  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant